rusty james

 

L'Epoque Aryenne est l'époque dans laquelle l'homme évolue actuellement. Son corps vital a des fonctions, une couleur, une forme, une structure atomique et une polarité. On peut prouver son existence.

Nous avons vu que l'homme est un organisme très complexe. Il comprend:

1) Le corps dense qui est son instrument dans l'action;

2) Le corps vital, milieu de "vitalité" qui rend l'action possible;

3) Le corps du désir, d'où vient le désir qui nous pousse à l'action;

4) L'intellect, frein pour les impulsions, et qui donne un but à l'action;

5) L'Ego qui agit et recueille l'expérience née de l'action.

Le but de la vie est de transformer les pouvoirs latents dans l'Ego en énergie dynamique, grâce à laquelle il peut contrôler parfaitement ses différents véhicules et agir comme il lui plaît.

PAGE 36

Nous savons que l'Ego n'a pas actuellement pleine autorité, sinon il n'y aurait pas, pour ainsi dire, dans nos cours, de conflit entre l'Esprit et la chair, mais, en réalité, nous devrions dire entre l'Esprit et le corps du désir. C'est ce conflit qui développe le muscle spirituel, comme la lutte développe les muscles physiques. Il est aisé de commander aux autres de faire ceci ou cela; mais imposer l'obéissance à soi-même est la tâche la plus rude du monde, et l'on a pu dire avec raison que "l'homme qui se conquiert lui-même, est plus grand que celui qui s'empare d'une ville". Goethe, le grand poète initié, nous en donne la raison dans ses lignes:"De chaque pouvoir qui enchaîne le monde

L'homme se délivre quand il arrive à se maîtriser".

En plus du corps visible de l'homme que nous voyons de nos yeux physiques, il y a d'autres véhicules plus subtils, invisibles à la grande majorité de l'humanité. Néanmoins, ils ne sont pas des accessoires superflus du corps dense, mais sont d'autant plus importants du fait qu'ils sont les ressorts de toute action. Sans ces véhicules plus subtils, le corps dense serait inerte, insensible et mort.

Le premier de ces véhicules est nommé le corps vital, parce qu'il est la voie d'accès de la vitalité qui anime notre enveloppe mortelle pendant la vie et nous donne la possibilité de nous mouvoir.

Quand notre véhicule dense actuel a d'abord été en germe dans l'Esprit, c'était une forme-pensée, mais graduellement il est devenu plus dense et plus concret jusqu'à ce qu'il atteigne maintenant une cristallisation chimique. Le corps vital a été ensuite émané par l'Esprit, comme forme-pensée, et il est à sa troisième phase de concrétisation qui est éthérique.

En plus du corps dense qui est visible pour tous, il y a des véhicules invisibles plus subtils qui interpénètrent l'organisme et qui sont les ressorts de son activité.

L'un est le corps vital, composé d'éther, et qui contribue à construire le corps dense par la nourriture que nous incorporons dans notre organisme. Ce corps éthérique commande toutes les fonctions vitales, telle que la respiration, la digestion, l'assimilation, etc.; il opère par le système nerveux sympathique. Un autre véhicule, plus subtil encore est appelé corps du désir; c'est le véhicule de nos émotions, sentiments et désirs, qui dépense les énergies emmagasinées dans le corps dense par le travail du corps vital, au moyen du système nerveux cérébro-spinal, ou système nerveux volontaire. Par ses activités, ce corps du désir détruit constamment les tissus construits par le corps vital; et c'est la lutte entre ces deux véhicules qui produit ce que nous appelons la conscience dans le Monde Physique. Les forces éthériques du corps vital agissent de telle manière qu'elles transforment le plus de nourriture possible en sang, et le sang est la plus haute expression du corps vital.

La procréation est une faculté du corps vital qui est l'ombre matérielle de l'Esprit de Vie, deuxième aspect de l'Esprit triple en l'homme.

On a écrit que les Chérubins, armés d'une épée flamboyante, ont été placés en sentinelles à la porte de l'Eden, lorsque l'homme en fut chassé, de peur qu'il ne mangeât de l'Arbre de Vie et ne devint immortel (Genèse 3:24); les Chérubins forment la grande Hiérarchie Créatrice qui avait pris la Terre en charge pendant la Période du Soleil, quand le corps vital était en germe et que fut éveillé l'Esprit de Vie.

Dans la Bible, on nous décrit les premiers habitants de la Terre, Adam et Eve; mais interprété convenablement, ceci signifie la race humaine qui graduellement s'arrogea le pouvoir de procréer et de ce fait acquit cette liberté.

L'humanité reçut sa liberté et fut rendue responsable sous la Loi de Conséquence, car elle s'était arrogée le pouvoir de créer de nouveaux corps et était ainsi séparée de l'Arbre de Vie et de l'état que nous connaissons aujourd'hui sous le nom d'éthérique. Lorsque nous savons que nous avons un corps vital formé d'éther, qu'il est l'arbre de vie de chacun de nous, et qu'il nous fournit la vitalité qui nous permet de faire mouvoir notre corps, nous comprenons pourquoi le pouvoir de recréer et de se régénérer nous fut enlevé, de peur que nous apprenions à vitaliser le corps dense imparfait; et nous voyons aussi pourquoi, comme le dit la Bible, les Chérubins étaient placés à la porte du Jardin d'Eden avec une épée flamboyante pour garder l'entrée de cette région (Genèse 3:24).

C'est dans une bonne intention que ce pouvoir nous fut enlevé. Ce n'était pas par méchanceté, de manière à faire souffrir l'homme dans la tristesse et la douleur, mais parce que ce n'est que par des existences renouvelées dans un corps inférieur que nous pouvions apprendre à construire pour nous-mêmes un véhicule qui soit approprié pour recevoir l'immortalité. Graduellement, l'homme descendit de l'état éthérique pour en arriver à la présente condition "solide". Il pouvait demeurer dans cet état éthérique, aussi facilement qu'il le fait actuellement dans le Monde Physique constitué de trois éléments. Dans cette condition éthérique passée, il entrait en contact intérieurement avec les courants de vie avec lesquels nous entrons inconsciemment en contact maintenant. Il était alors capable de concentrer l'énergie du Soleil dans son corps et de la faire pénétrer d'une manière différente de celle qui est utilisée à présent. Ce pouvoir lui fut graduellement enlevé lorsqu'il entra dans cet état plus solide d'à présent.

Ce corps qui est composé d'éther est appelé le corps vital dans les Ecoles Occidentales des Mystères, car, comme nous l'avons vu précédemment, l'éther est la voie d'accès de la force de vie venant du Soleil, et le champ des forces qui, dans la nature, favorisent les activités vitales, telles que l'assimilation, la croissance et la reproduction.

Ce véhicule est la reproduction exacte de notre corps visible, molécule pour molécule, organe pour organe, avec une seule exception que nous noterons plus tard. Mais, il est un peu plus grand, il s'étend d'environ 4 cm au-delà de la périphérie de notre corps dense.

La rate est la porte d'entrée des forces qui vitalisent le corps. Dans la contrepartie éthérique de cet organe, l'énergie solaire est transmuée en un fluide vital de couleur rose pâle. De là, il se répand dans tout le système nerveux, et après avoir été utilisé dans le corps, il rayonne hors du corps, en courants analogues aux piquants du hérisson.

Durant le jour le corps vital spécialise le fluide solaire incolore-qui se trouve tout autour de nous-à travers un organe que nous appelons la rate. Cette vitalité imprègne tout le corps; et le clairvoyant la voit comme un fluide d'une couleur rose pâle, ayant été transmuée lors de son entrée dans le corps dense. Elle circule le long de chaque nerf et lorsque les centres du cerveau l'envoient en quantité particulièrement grande, elle fait mouvoir les muscles auxquels conduisent les nerfs.

Pendant l'état de veille, il y a une lutte constante entre le corps vital et le corps du désir. Les désirs et les impulsions du corps du désir frappent continuellement le corps dense, le poussant à l'action, indifférents au dommage qui peut en résulter pour ce dernier instrument, de façon à satisfaire le désir. C'est le véhicule du désir qui pousse l'ivrogne à remplir d'alcool son organisme, de sorte que la combustion chimique de l'alcool élève les vibrations du corps dense à un degré suffisant pour en faire l'instrument docile des impulsions les plus folles, dépensant avec une téméraire prodigalité son énergie accumulée. Le corps vital, d'autre part, n'a d'autre intérêt que la préservation du corps dense.

Au moyen de la rate, il spécialise l'énergie solaire incolore qui imprègne l'espace, et par un processus chimique étrange la transforme en un fluide vital d'une splendide couleur rose qu'il envoie le long de tous les nerfs et de toutes les fibres du corps. Le corps vital cherche toujours à ménager l'énergie qu'il a accumulée dans le corps dense. Il est constamment occupé à reconstruire les tissus affaiblis, ou détruits, par les assauts puissants du corps du désir qui domine.

Quatre de ces couleurs ne peuvent être décrites, mais la cinquième, celle qui se trouve au milieu des cinq, est analogue à la nuance d'une fleur de pêcher fraîchement éclose. C'est la couleur du corps vital.

Le corps dense et le corps vital de l'homme se sont redressés, mais ses véhicules supérieurs conservent leur forme ovoïde.

La science physique a établi que les atomes de notre corps dense sont constamment remplacés, de sorte que tous les matériaux qui composent notre véhicule auront disparu dans quelques années; mais tout le monde sait que les cicatrices et autres marques subsistent de l'enfance à la vieillesse. Cela tient à ce que les atomes prismatiques, qui composent notre corps vital, restent inchangés du berceau à la tombe. Ils occupent toujours la même position relative, c'est-à-dire que les atomes prismatiques d'éther qui font vibrer les atomes physiques des orteils ou des doigts, ne s'en vont pas aux mains, aux jambes ou à aucune autre partie du corps, mais restent exactement à leur place initiale. Une lésion des atomes physiques entraîne une empreinte similaire sur les atomes d'éther prismatiques. La nouvelle matière physique, qui se moule par-dessus, affecte une forme et une contexture semblable à celle qui existait à l'origine.

Les remarques qui précèdent ne s'appliquent qu'aux atomes d'éther prismatiques qui correspondent aux solides et liquides du Monde Physique, parce qu'ils présentent une forme définie qu'ils conservent.

Mais en plus, dans le stade actuel de son évolution, tout être humain possède, dans son corps vital, une certaine quantité d'éther lumière et d'éther réflecteur, qui sont les véhicules de la perception sensorielle et de la mémoire. On peut dire que l'éther lumière correspond aux gaz du Monde Physique. Quant à l'éther réflecteur, la meilleure description que l'on puisse peut-être en donner est de l'appeler hyperéthérique. C'est une substance très subtile, d'une couleur bleuâtre, dont l'apparence est analogue à la partie centrale de la flamme d'un bec de gaz. Cette substance apparaît transparente et semble laisser voir tout son contenu, mais n'en cache pas moins tous les secrets de la nature et de l'humanité. Dans cet éther se trouve l'un des enregistrements de la Mémoire de la Nature.

Les éthers lumière et réflecteur sont d'une nature diamétralement opposée à celle des atomes d'éthers prismatiques stables et fixes. Ils sont volatiles et migratoires. Cependant, la quantité plus ou moins grande de cette substance que possède un homme représente un accroissement, le produit de ses expériences dans la vie. Ces éthers volatiles se mélangent à l'intérieur du corps au courant sanguin, et lorsqu'à la suite d'une vie d'altruisme et de sacrifice, ils se sont accrus jusqu'à la limite de saturation du corps, on les voit à l'extérieur du corps dense, formant les deux couleurs bleue et or. Le bleu dénote le type de la plus haute spiritualité, et c'est pourquoi il est d'un petit volume, et peut être comparé au centre d'une flamme de gaz, tandis que la teinte or compose la plus grande partie du corps de l'âme et correspond à la lumière jaune qui en entoure le centre. La couleur bleue n'apparaît pas au dehors du corps dense, excepté chez les grands saints; seul le jaune est habituellement perceptible. A la mort, cette partie du corps vital se grave sur le corps du désir avec le panorama de la vie qu'elle contient. La quintessence de toute l'expérience acquise dans notre vie est finalement imprimée sur l'atome-germe, comme conscience ou vertu, nous incitant à éviter le mal et à faire le bien dans une existence à venir.

Quand on analyse l'être humain, nous constatons que les quatre éthers sont tous dynamiquement actifs dans son corps vital supérieurement organisé. Grâce à l'éther chimique on peut assimiler la nourriture et croître; les forces actives dans l'éther vie le rendent capables de reproduire son espèce; celles de l'éther lumière fournissent au corps dense la chaleur et agissent sur le système nerveux et les muscles, ouvrant ainsi les portes de communication avec le monde extérieur, par le moyen des sens; et l'éther réflecteur rend l'Esprit capable de commander ses véhicules par la pensée. De plus, cet éther emmagasine les expériences passées, constituant ainsi la mémoire.

Le corps vital de la plante, de l'animal et de l'homme s'étend au-delà de la périphérie du corps dense, comme la Région Ethérique, qui est le corps vital de notre planète, s'étend au-delà de sa partie dense ce qui exprime une fois de plus la vérité de l'axiome d'Hermès "En haut, comme en bas". L'extension du corps vital de l'homme au-delà du corps dense est d'environ 4 cm. Cette partie extérieure est très lumineuse, sa coloration est à peu près celle d'une fleur de pêcher fraîchement éclose. Elle est souvent observée par des personnes qui ont une légère tendance à la clairvoyance involontaire et qui généralement ne semblent pas avoir conscience de quelque chose d'insolite et ne se rendent pas compte de ce qu'elles voient.

Le corps dense est construit dans la matrice de ce corps vital pendant la vie intra-utérine et, à une exception près, il en est la copie conforme, molécule pour molécule. Sa forme est déterminée par les lignes de force du corps vital, tout comme celles qui existent dans l'eau préparent la formation de glace au moment de la congélation. Pendant toute la durée de la vie, le corps vital construit et répare la forme dense. Sans l'activité du cour éthérique, le cour dense succomberait rapidement sous l'effort constant que nous lui demandons. Tous les excès auxquels nous soumettons le corps dense sont neutralisés, dans la mesure du possible, par le corps vital qui lutte sans cesse contre la mort du corps dense.

Le corps vital de l'homme est féminin et négatif, tandis que celui de la femme est masculin et positif; c'est l'exception à laquelle nous avons fait allusion ci-dessus. Ce fait nous donne ainsi l'explication de plusieurs problèmes troublants de la vie. Le fait que la femme cède facilement à ses émotions est dû à la polarité de son corps vital positif, car celui-ci produit un excès de sang sous l'effet d'une pression intérieure énorme qui briserait l'enveloppe physique sans la soupape de sécurité du flux périodique et des larmes qui diminuent la pression dans des cas spéciaux, car les larmes ne sont pas autre chose qu'une "saignée blanche".

L'homme peut avoir et a certainement des émotions aussi fortes que celles de la femme, mais il est capable de les contenir ordinairement sans verser de larmes, parce que son corps vital négatif ne produit pas plus de sang qu'il n'en peut supporter sans gêne. Contrairement aux véhicules supérieurs de l'homme, le corps vital ne quitte généralement pas le corps dense avant la mort de ce dernier. Quand elle survient, les forces chimiques du corps dense ne sont plus tenues en échec par la vie en évolution. Elles ramènent alors la matière qui le compose à son état primordial grâce à la désintégration, afin de la rendre disponible pour l'élaboration d'autres for-mes dans l'économie de la nature. La désintégration est donc due à l'activité des forces planétaires dans l'éther chimique.

La texture du corps vital peut être comparée, de manière générale, à celle d'un de ces cadres pour portraits, faits de centaines de petites pièces de bois qui s'emboîtent les unes dans les autres et présentant d'innombrables aspérités. Pour l'observateur, le corps vital a des millions de pointes; celles-ci pénètrent dans les centres creux des atomes denses et les imprègnent de force vitale, ce qui les fait vibrer beaucoup plus rapidement que les minéraux de la Terre qui n'ont pas d'âme et ne sont pas activés de cette façon.

Quand il arrive qu'une personne se noie, tombe d'une certaine hauteur ou est sur le point de mourir de froid, le corps vital quitte le corps dense, dont les atomes deviennent, pour cette raison, momentanément inertes, mais en cas de rappel à la vie, il reprend sa position normale et les "pointes" s'encastrent à nouveau dans les atomes denses. L'inertie des atomes les fait résister à la reprise des vibrations, ce qui occasionne une sensation de picotement et de fourmillement bien caractéristique; similairement, nous avons conscience de la mise en marche ou de l'arrêt d'une pendule, alors que nous ne prêtons pas attention à son tic-tac tant que la pendule marche régulièrement .

Il y a certains cas où le corps vital se retire partiellement du corps dense, par exemple lorsque notre main "s'engourdit". A ce moment, on peut voir la main éthérique pendre sous la main dense, comme un gant, et quand le bras revient à une position normale où la circulation n'est plus entravée, la main éthérique reprend sa place et ces pointes provoquent cette sensation désagréable de picotement. Parfois, dans l'hypnose, la tête du corps vital se divise en deux et pend en dehors de la tête dense, une moitié sur chaque épaule, ou bien s'affaisse autour du cou, comme un col roulé de pull-over. Dans ce cas, l'absence de sensation au moment du réveil vient de ce que pendant le sommeil hypnotique une partie du corps vital de l'opérateur s'est substituée à une partie de celui de sa victime.

Les atomes des éthers chimique et vie réunis autour du nucleus de l'atome-germe situé dans le plexus solaire, sont de forme prismatique; ils sont disposés de telle façon que lorsque l'énergie solaire pénètre dans le corps, par la rate, le rayon réfracté est rouge, couleur de l'aspect créateur de la Trinité, c'est à dire Jéhovah, le Saint Esprit, qui gouverne la Lune, planète de la fécondation. C'est pourquoi, le fluide de vie solaire qui entre ainsi dans le corps humain par la rate se teinte d'un rose pâle, souvent observé par les voyants, lorsqu'il court le long des nerfs, comme l'électricité le long des fils d'un système électrique.

Ainsi chargés, l'éther chimique et l'éther vie constituent les canaux d'assimilation qui entretiennent l'individu, et de la fécondation qui en perpétuent la race.

Durant la vie, chaque atome prismatique pénètre un atome physique et le fait vibrer. Pour vous faire une idée de cette combinaison, imaginez un petit panier en forme de poire, dont les parois sont constituées par des fils métalliques courbés en spirale qui courent obliquement de pôle en pôle; c'est l'atome dense; il a une forme ressemblant beaucoup à celle de notre Terre, et l'atome vital prismatique y est inséré au sommet qui est la partie la plus large correspondant au pôle nord de la Terre.

Ainsi la pointe du prisme pénètre l'atome dense jusqu'au point le plus étroit qui correspond au pôle sud de notre Terre, le tout ressemblant à une toupie en marche, animée d'un mouvement de balancement et de vibration. C'est de cette manière que notre corps est rendu vivant et capable de mouvement. (Il est à noter que notre Terre est de la même façon imprégnée d'un éther cosmique, et que les phénomènes connus comme Aurore Boréale et Aurore Australe sont, en fait, des courants éthériques encerclant la Terre du pôle à l'équateur, comme le font les courants dans les atomes physiques).

Les éthers lumière et réflecteur sont les voies de la conscience et de la mémoire. Ils sont quelque peu flous chez l'homme ordinaire et ils n'ont pas encore pris une forme définitive; ils interpénètrent l'atome comme l'air interpénètre une éponge, et ils forment une légère atmosphère aurique autour de chaque atome.

Il eut été préférable de dire que le corps vital était formé de prismes plutôt que de pointes; c'est en effet par réfraction à travers ces prismes minuscules que le fluide solaire incolore prend la teinte rosée observée par l'auteur ainsi que par d'autres écrivains.

D'autres découvertes importantes ont aussi été faites; nous savons par exemple, aujourd'hui, que la corde d'argent se renouvelle chaque vie (voir Figure 3A, p.82); qu'une partie prend naissance dans l'atome-germe du corps du désir dans le grand tourbillon du foie, tandis que l'autre partie prend naissance dans l'atome-germe du corps dense dans le cour; que ces deux parties se joignent dans l'atome-germe du corps vital dans le plexus solaire, et que cette union des véhicules supérieurs et des véhicules inférieurs cause la vivification. Le développement ultérieur de la corde d'argent, entre le cour et le plexus solaire-qui a lieu durant les premières sept années-a une relation importante avec le mystère de la vie dans l'enfance; de même, la croissance complète de la corde d'argent, du foie au plexus solaire-qui survient durant le deuxième septénaire de la vie-est l'une des causes qui produit l'adolescence. L'achèvement de la corde d'argent marque la fin de l'enfance; et à partir de ce moment, l'énergie solaire, qui entre dans le corps humain par la rate et se colore par réfraction dans l'atome-germe prismatique du corps vital situé dans le plexus solaire, commence à donner à l'aura la couleur distinctive et individuelle que l'on observe chez les adultes.

De même que l'éther apporte à la pellicule de l'appareil photographique une impression exacte du paysage qui l'entoure et en saisit les plus petits détails, qu'ils aient été notés, ou non, par le photographe, de même, l'éther contenu dans l'air que nous respirons porte en lui une image fidèle et détaillée de ce qui nous environne, non seulement des choses matérielles, mais aussi des conditions telles qu'elles existent à chaque instant dans notre aura. Les pensées, les sentiments, les émotions les plus insignifiants sont transmis aux poumons qui les font passer dans le sang. Le sang est un produit supérieur du corps vital, puisqu'il porte la nourriture à toutes les parties du corps et qu'il est le véhicule direct de l'Ego. Les images qu'il contient sont imprimées sur les atomes négatifs du corps vital; elles serviront d'arbitre de la destinée de l'homme dans l'état qui suit immédiatement la mort.

Chez beaucoup de femmes, dont le corps vital est positif, et chez les individus supérieurs de l'un ou l'autre sexe, dont le corps vital a été sensibilisé par une vie pure et sainte, par le prière et la concentration, il arrive que cette mémoire superconsciente, inhérente à l'Esprit de Vie, ne soit pas, jusqu'à un certain point, obligée de se vêtir de substance intellect et de matière-désir pour pousser l'homme à l'action. Cette mémoire n'a pas toujours besoin d'être soumise au raisonnement ou au danger d'être subjuguée par lui. Parfois, prenant la forme de l'intuition-qui est une sorte d'enseignement intérieur-elle s'imprime directement sur l'éther réflecteur du corps vital. Plus nous apprenons à la reconnaître et à suivre ses directives, mieux elle se fait entendre pour notre plus grand bien.

Le corps du désir et l'intellect, par leur activité pendant les heures de veille, détruisent sans cesse le corps dense. Chaque pensée et chaque mouvement usent les tissus. D'un autre côté, le corps vital s'efforce fidèlement de rétablir l'harmonie et de restaurer ce que les autres véhicules détruisent. Toutefois, il n'est pas capable de soutenir entièrement les attaques puissantes des impulsions et des pensées. Il perd graduellement du terrain, et un moment vient finalement où il cède. Ses "pointes" se contractent, pour ainsi dire. Le fluide vital cesse de passer en quantité suffisante le long des nerfs; le corps s'assoupit, le Penseur, l'Ego, gêné par cet assoupissement est forcé de se retirer emportant avec lui le corps du désir. Ce retrait des véhicules supérieurs, laisse le corps dense interpénétré par le corps vital, dans l'état d'insensibilité que nous appelons le sommeil.

L'Ego, tel un habile général, s'est servi d'un procédé analogue. Il n'a pas commencé sa campagne en cherchant à prendre le contrôle d'une des glandes, car elles sont l'expression du corps vital; il ne lui était pas non plus possible de s'assujettir les muscles volontaires, car ils sont trop bien défendus par l'ennemi. La partie du système musculaire involontaire, que dirige le système nerveux sympathique, était également inutilisable. Il fallait donc que l'Ego entre plus directement en contact avec le système cérébro-spinal. Pour y arriver et s'assurer une base d'opérations dans le camp ennemi, il doit s'assurer la maîtrise d'un muscle involontaire, relié cependant au système nerveux volontaire. Ce muscle est le cour.

Le sang est la plus haute expression du corps vital, car il nourrit l'organisme physique tout entier. Il est aussi, dans un certain sens, le véhicule de la mémoire sub-consciente, en contact avec la Mémoire de la Nature sise dans la division la plus élevée de la Région Ethérique. Le sang transmet les scènes de la vie des ancêtres à leurs descendants, pendant des générations, partout où il y a communauté de sang, comme il résulte du mariage entre proches parents.

L'amour et l'unité dans le Monde de l'Esprit de Vie trouvent leur contre-partie illusoire dans la Région Ethérique à laquelle nous sommes reliés par le corps vital, qui provoque l'amour sexuel et l'union sexuelle. L'Esprit de Vie a son siège, premièrement dans le corps pituitaire, et en second lieu dans le cour, porte d'entrée du sang qui nourrit les muscles.

Si nous considérons le sujet sur le plan occulte, la manifestation de notre conscience dans le Monde Physique résulte de la lutte constante entre le corps du désir et le corps vital.

La tendance du corps vital est d'amollir et de construire. Il manifeste principalement son activité dans le sang, les glandes et le système nerveux sympathique également, car il a empiété sur le terrain d'élection du corps du désir (le système musculaire et le système nerveux volontaire), quand il a commencé à faire du cour un muscle volontaire.

En tant qu'Ego, nous fonctionnons directement dans la substance de la Région de la Pensée Abstraite que nous avons spécialisée dans les limites de notre aura individuelle. De là, nous observons les impressions faites par le mon-de extérieur sur le corps vital par le canal des sens, et aussi les émotions et les sentiments que ces impressions ont causés dans le corps du désir et qui sont reflétés dans l'intellect.

Toutes choses sont dans un état de vibration. Dans notre entourage les vibrations des objets nous affectent constamment et transmettent à nos sens la connaissance du monde extérieur. Les vibrations de l'éther agissent sur nos yeux et nous font voir, alors que les vibrations de l'air transmettent les sons à nos oreilles.

Le Soleil est actif dans le corps vital; il est la force de vie par excellence qui lutte contre la force de mort, et cristallisante, de la Lune.

De même que, réfléchie dans un étang, l'image des arbres semble inversée et le feuillage apparaît être au plus profond de l'eau, ainsi l'aspect le plus élevé de l'Esprit (l'Esprit Divin) trouve sa contrepartie dans le plus dense des trois corps (le corps dense). Le second aspect de l'Esprit (l'Esprit de Vie) est réfléchi dans le deuxième corps (le corps vital). Le troisième aspect de l'Esprit (l'Esprit Humain), et sa réflexion dans le troisième corps (le corps du désir) apparaissent plus proches que tous les autres du miroir réflecteur qu'est l'Intellect, ce dernier correspondant à la surface de l'étang-milieu réflecteur de notre image.

De la même façon que le corps vital et le corps du désir planétaires interpénètrent le corps dense de la Terre, ainsi le corps vital et le corps du désir interpénètrent le corps dense de la plante, de l'animal et de l'homme.

Le corps vital, composé d'éther, imprègne le corps visible, comme l'éther imprègne toutes les autres formes, sauf que les êtres humains spécialisent une quantité plus grande de l'éther universel que les autres formes. Ce corps éthérique est notre instrument pour spécialiser l'énergie de vie du Soleil.

Le corps vital qui, finalement, se transforme, se transmue et se spiritualise en âme, est de sexe opposé au corps dense. Il est constitué organe pour organe exactement comme le corps dense avec cette seule exception, ce qui explique bien des choses autrement incompréhensibles. Les facultés du corps vital sont la croissance, la génération l'assimilation et la mémoire. Possédant un corps vital positif, la femme arrive plus rapidement que l'homme à maturité. Certaines parties de son corps restent semblables aux plan-tes, tels les cheveux, par exemple, dont la croissance ne s'arrête pas, et qui poussent plus longs et plus abondants; et naturellement le corps vital positif de la femme produit plus de sang que le corps vital négatif de l'homme; c'est pourquoi, la pression sanguine, plus forte chez la femme, subit une diminution grâce au flux périodique dont la cessation, à la ménopause, occasionne chez elle une seconde croissance, très justement appelée "embonpoint de la cinquantaine".

Les impulsions du corps du désir font circuler le sang à travers l'organisme à une allure plus ou moins rapide, selon l'intensité des émotions. La femme ayant un excès de sang, a une pression sanguine plus élevée que celle de l'homme, et bien que les menstrues fassent baisser cette pression sanguine, elle a besoin par moments d'une autre issue capable de la soulager; c'est alors que les larmes, saignée blanche, servent de soupape de sûreté. Bien que capables autant que les femmes d'éprouver de fortes émotions, les hommes ne sont pas portés aux larmes, parce qu'ils n'ont pas plus de sang qu'il ne leur en est nécessaire.

La femme étant polarisée positivement dans la Région Ethérique du Monde Physique, sa sphère d'activité se trouve dans le foyer familial et à l'église, où elle est entourée d'amour et de paix, alors que celle de l'homme, qui se bat pour la prédominance du plus fort et la survivance du mieux adapté, se trouve dans le Monde Physique où il est, lui, positif.

Ainsi, la femme est devenue le pionnier de la culture, car c'est elle qui a développé l'idée d'une "bonne vie" dont elle a donné l'exemple fort apprécié des anciens, et à cet égard elle s'est toujours noblement et fidèlement maintenue à l'avant-garde. Comme les Egos renaissent alternativement dans l'un ou l'autre sexe, il n'y a pas là, à proprement parler, de véritable prééminence. Le fait est seulement que les Egos qui se trouvent dans un corps dense du sexe féminin ont un corps vital positif et sont, par suite, plus sensibles aux impacts spirituels que lorsque le corps vital est négatif, comme chez l'individu du sexe masculin.

La femme possède un corps vital positif et, de ce fait, est intuitivement en contact avec les vibrations spirituelles de l'univers. Elle est plus idéaliste, elle a plus d'imagination et s'intéresse davantage aux choses qui tendent à l'élévation morale de la race humaine; et comme ce n'est qu'en s'élevant moralement et en croissant spirituellement que l'humanité peut progresser actuellement, elle est vraiment le premier facteur de l'évolution. Ce serait un immense bienfait pour la race humaine toute entière si l'on accordait à la femme, en toutes choses, des droits égaux à ceux de l'homme. Tant que cela ne sera pas, nous ne pouvons espérer voir s'accomplir les réformes qui uniront vraiment tous les hommes entre eux. Nous voyons cela par analogie dans le foyer dont la femme est vraiment le pilier central autour duquel se groupent le mari et les enfants. Selon ses moyens, elle fait du foyer ce qu'il est: elle le cimente, le consolide, le pacifie.

Le père peut mourir ou quitter la maison, les enfants peuvent s'éloigner, tant que la mère reste au foyer, le foyer subsiste. Mais que la mère soit enlevée par la mort, aussitôt le foyer est brisé.

Nous avons dit au début de cette description que le corps vital est l'exacte contre-partie du corps dense, mais avec une exception: il est de sexe opposé, ou plutôt nous devrions dire, de polarité opposée. Et comme le corps vital nourrit le véhicule dense, le sang est donc sa plus haute expression visible; et un corps vital polarisé positivement générera plus de sang qu'un corps vital polarisé négativement. La femme qui est physiquement négative possède un corps vital positif; il en résulte qu'elle produit un surplus de sang dont elle est soulagée par le flux périodique. Elle est plus encline aux larmes qui sont une saignée blanche, que l'homme, dont le corps vital est négatif, ne créé pas plus de sang qu'il n'en peut supporter sans gêne. C'est pourquoi, il n'est pas nécessaire pour lui d'avoir les issues qui soulagent l'excès de sang chez la femme.

Les Anges, qui étaient l'humanité de la Période de la Lune, travaillent avec l'homme, l'animal et la plante, car dans la Période de la Lune, l'univers avait la consistance "d'éther" et le corps vital des trois règnes mentionnés était formé de cette substance. C'est pourquoi, les Anges sont particulièrement actifs dans les fonctions vitales telles que l'assimilation, la croissance et la génération, et dans leur travail avec l'homme ce sont les esprits de famille. Ils travaillent au développement de la famille, du bétail de l'homme et pour le rendement de ses champs.

Depuis ces temps anciens, les Anges lunaires ont pris tout particulièrement à charge l'humide et aqueux corps vital composé des quatre éthers qui participent à la propagation et à l'entretien des espèces, tandis que les Esprits Lucifer sont restés spécialement actifs dans le véhicule sec et ardent du désir.

La fonction du corps vital est de construire et de sustenter le corps dense, tandis que le corps du désir entraîne l'usure et la destruction des tissus. Il y a ainsi une guerre constante entre ces deux corps et c'est cette lutte dans l'au-delà qui produit notre conscience physique ici-bas, sur la terre.

Si étrange que puisse paraître cette affirmation, il est néanmoins vrai que la grande majorité de l'humanité sommeille la plupart du temps, bien que les corps denses puissent paraître intensément occupés à un travail actif. En temps ordinaire, le corps du désir, dans le cas de la grande majorité, est la partie la plus éveillée de l'homme composite, qui vit presque entièrement dans ses sentiments et émotions, mais pense rarement aux problèmes de l'existence au-delà de ce qui est nécessaire pour maintenir en vie le corps et l'âme. La plupart des hommes n'ont probablement jamais porté leur attention sur les grandes questions de la vie: d'où venons-nous, pourquoi sommes-nous ici et où allons-nous? et ne les ont jamais examinées sérieusement. Leur corps vital est constamment occupé à réparer les ravages du corps du désir sur le véhicule dense et à fournir la vitalité que ce dernier dissipe en donnant satisfaction aux désirs et aux émotions.

C'est cette dure lutte entre le corps vital et le corps du désir qui produit la conscience dans le Monde Physique et contribue à donner aux humains une activité si intense que, du point de vue du Monde Physique, cela semble donner tort à notre assertion qu'ils sont en partie endormis. Néanmoins, après un examen de tous les faits, on découvre que c'est bien le cas et nous pouvons aussi affirmer que cet état de choses se produit par le dessein des grandes Hiérarchies qui se chargent de notre évolution.

Cette destruction se poursuit constamment et il n'est pas possible d'éviter complètement la formation des globules destructeurs; tel n'est pas d'ailleurs le but souhaitable.

Si le corps vital avait toute liberté d'action, il continuerait à construire et emploierait toute l'énergie disponible dans ce but. Il n'y aurait ni conscience, ni pensée. C'est parce que le corps du désir arrête cette activité et durcit les parties intérieures, que la conscience se développe.

L'Esprit triple projeta une ombre triple; ainsi le corps dense se développa comme une contre-partie de l'Esprit Divin, le corps vital comme réplique de l'Esprit de Vie, et le corps du désir comme l'image de l'Esprit Humain. Finalement, le plus important de tous, le lien de l'intellect, fut formé entre l'Esprit triple et son corps triple. Ce fut le commencement de la conscience individuelle et cela indique le point où l'involution de l'Esprit dans la matière se termine, et où commence le processus de l'évolution qui élèvera l'Esprit hors de la matière. L'involution inclut la cristallisation de l'Esprit sous forme de corps, mais l'évolution dépend de la dissolution des corps, de l'extraction de la substance de l'âme de ces corps et de l'amalgamation alchimique de cette âme avec l'Esprit.

Il y a plusieurs façons de prouver l'existence et la réalité du corps vital... Premièrement, il y a l'appareil photographique. Peut-être trouverez-vous dans votre ville parmi les spiritualistes quelqu'un qui puisse prendre des photographies d'Esprits. Bien qu'il y ait des trucs connus des photographes pour produire de telles photographies, il n'en est pas moins certain que, dans certaines conditions où aucune fraude ne pouvait se glisser, on a pu photographier des gens passés dans l'au-delà. Ils ont pu se revêtir d'éther, substance composant le corps vital et à laquelle la pellicule photographique est sensible. L'auteur a lui-même été photographié un jour, alors qu'il voyageait dans son corps vital, de Los Angeles à San Pedro, pour voir un ami sur un bateau. Il s'est trouvé devant lui au moment même ou un autre ami prenait une photo du navire, et l'image était si nette qu'il fut reconnu par de nombreuses personnes.

Puis nous avons l'exemple des chiens qui suivent certaines personnes par l'odeur recueillie sur des vêtements qu'ils ont portés. Ceux-ci sont imprégnés de l'éther du corps vital qui dépasse le corps dense d'environ 4 cm.

De plus à chaque pas que nous faisons, la terre s'imprègne de ce fluide rayonnant et invisible. On a découvert que des limiers poursuivant un criminel en fuite avaient été déjoués et avaient perdu sa trace, parce que le fugitif avait chaussé des patins et s'était enfui sur la glace. Il évoluait donc au-dessus du sol et son corps vital, dépassant ses pieds, n'imprégnait plus la glace; aucune odeur ne permettait donc aux limiers de le découvrir. Des résultats semblables ont été obtenus par un homme quittant le lieu de son crime sur des échasses.

Il y a également le cas du guérisseur par magnétisme qui extrait de son patient les parties malades du corps vital, qui sont alors remplacées par des éthers frais qui permettent à la force vitale de pénétrer l'organe physique malade et de le guérir. Si le guérisseur n'a pas soin de rejeter le fluide éthérique, noir, poisseux et miasmatique, qu'il a attiré dans son propre corps, à son tour, il sera malade. Si ce fluide invisible n'existait pas, le phénomène de la guérison du patient et de la maladie du guérisseur magnétique ne pourrait se produire.

Enfin, pour ceux qui tiennent à aller au fond des choses et qui ont la possibilité de se rendre sur place, il y a des conditions dans lesquelles un grand nombre de personnes peuvent voir le corps vital, surtout dans les pays méridionaux où les corps morts sont enterrés aussitôt après le décès. Choisissez un jour aussi proche que possible de la Pleine Lune. Consultez dans un journal la rubrique funéraire et rendez-vous au cimetière la nuit suivant l'enterrement d'une personne décédée dans les 24 heures. Vous verrez probablement au-dessus de la tombe fraîchement creusée, vacillant au clair de lune, la forme nuageuse du corps vital qui plane à cet endroit et dont la désagrégation accompagne celle du corps placé dans la tombe.

Le clairvoyant peut apercevoir ce spectacle en tout temps, mais c'est seulement la première nuit après la mise en terre, que le corps vital est suffisamment dense pour être vu des gens ordinaires. Si vous ne le voyez pas immédiatement, marchez autour de la tombe et regardez attentivement sous différents angles, alors vous obtiendrez pour votre ami la preuve la plus convaincante.

Quoique la science n'ait pas observé directement le corps vital de l'homme, en plusieurs occasions elle a postulé l'existence d'un tel véhicule pour expliquer certains faits de la vie, et les radiations ont été observées par des savants à diverses reprises et dans des conditions variées. Blondot et Charpentier les ont appelées "Rayons N" du nom de la ville de Nantes où ils ont été observés par ces savants; d'autres les ont nommées "fluide odique." Des chercheurs scientifiques qui ont dirigé les recherches de phénomènes psychiques ont même photographié ce fluide lorsqu'il était extrait de la rate par des Esprits à matérialisation. Le Dr Hotz, par exemple, a obtenu deux photographies de matérialisation du médium allemand Minna-Demmler. Sur l'une des photos, on voit un nuage d'éther sortant du côté gauche du médium. La deuxième photo, prise quelques instants plus tard, montre l'Esprit matérialisé, debout à côté du médium. D'autres photographies du médium italien Eusapia Palladino, obtenues par des savants, nous montrent un nuage lumineux surmontant son côté gauche.

http://jean-paul.barriere.pagesperso-orange.fr/divers1/corvita2.htm