Rosace_cathedrale_strasbourg



fig 1: La
rose à 5 branches.
Chacune de ses branches ou prolongements connecte une
cathédrale.
Ce tracé peut être fait avec toutes les autres cathédrales par série de 5.
A-t-il été fait de main d’hommes?”
Quand on est un tant soit peu versé dans la géométrie, en regardant une carte sur laquelle sont pointées toutes les cathédrales (près de 200 en France), on s’empresse d’avancer le hasard qui doit permettre le dessin d’une figure, les points étant nombreux. En fait, ce tacé complexe émane d’un tracé simple qui est l’étoile à 5 branches (pentalha, pentagramme).

 

On trace un cercle dans lequel on construit une étoile à 5 branches, en prolongeant l’une des branches. Le centre étant Paris, plus exactement la croisée des transepts de Notre-Dame. On fait tourner l’étoile autour de son centre, dès que le prolongement rencontre une cathédrale, on constate que les 4 autre branches connectent des cathédrales . Il est à noter qu’aucune branche ne tombe dans le vide, chacune touche une cathédrale. Etonnant! Encore plus étonnant: les grandes villes (Cannes, Roubaix, Lille, Einal) qui n’ont pas de cathédrale, ne sont pas sur le tracé.

Cette étoile à 5 branches est en quelque sorte l’algorythme mathématique grâce auquel on construit la Rose. La Rose des cathédrales est la superposition de plusieurs tracés .Et si vous en doutiez, pourquoi ne pas faire votre propre tracé. au nom de la rose clin d’oeil de ce secret qui sait…

Depuis la découverte de la Rose sur laquelle sont implantées les cathédrales, le principe a été appliqué  à d'autres édifices. Ainsi, sur la Rose qui englobe les édifices qui sont les pôles de la foi catholique. Sur une carte de Paris tracer un cercle de 25 cm de rayon, le centre étant la croisée des transepts de Notre Dame (1 - fig 1). Du centre, tracer 2 droites, l'une en direction du Sacré Coeur (2), l'autre en direction de la chapelle de la rue du Bac (le choeur des deux édifices étant le point d'intersection des droites) (3). A remarquer que ces 2 droites  forment un angle droit. Vous pouvez facilement, en vous servant d'un compas et d'une règle tracer une étoile à 10 branches (2 fois 5 branches) dont les côtés et les axes vont connecter automatiquement différents édifices ou églises. A remarquer que s'inscrit sur la rose l'église de Sainte Geneviève (7) et non le Panthéon... Nous avons noté le sanctuaire du Christ Roi (6) qui a été livré aux démolisseurs en 1952, il avait été édifié juste avant  guerre à la demande du Christ selon une petite religieuse, Soeur Oliva, qui avait fourni l'emplacement et les plans (elle savait à peine lire, elle fut persécutée toute sa vie).

Etoil

En reliant les grands travaux, on trace un angle isocèle, dont 2 des côtés permettent le tracé d'une étoile à 13 branches, le centre en est la pyramide du Louvre. Sur ce tracé on relève le Panthéon, des édifices des Grands Travaux...

Appliquant le même principe aux centrales nucléaires on découvre une nouvelle rose composée d'étoiles à 6 branches. Le hasard ne peut pas être invoqué.

étoile 2

Or les tracés des diffrérentes roses ont des points de connexion, ne pourrait-on imaginer que ceci soit la base d'une "machinerie" qui, utilisant les forces telluriques et cosmiques, entrerait en vibration à des moments déterminés. Tous ces édifices sont construits à la fois sur des points à forte rémanence et de telle façon à être orientés selon certaines évolutions astrales.

étoile 3http://apparition.pagesperso-orange.fr/rose/fr/rose.htm