Les tracés régulateurs

  1. Les tracés régulateurs
  2.  

La construction des bâtiments était précédée d'une période d'observation et d'étude des lieux d'implantation : recherche du terrain convenable, de la carrière, de l'orientation, esquisse ou réalisation du plan dont nous avons essayé d'imaginer le déroulement. Cela commence par le tracé de gabarits puis d'un cercle régulateur. "

L'art des Bâtisseurs romans

Les tracés régulateurs

Un tracé régulateur est un plan, réalisé en premier à l'aide de la règle et du compas (la droiture et l'ouverture), qui reçoit le plan matériel, visible de la construction. C'est une trame sur laquelle le bâti se calle.
 
Le tracé régulateur est le support de la construction, l'interface entre elle et le lieu qui la porte.
Au minimum, le tracé peut être une simple grille et les murs seront exactement sur le quadrillage de la grille, comme ceci :
 
schéma interfaces
Nous le voyons plus clairement sur ce schéma représentant les différentes interfaces :
le lieu reçoit le tracé régulateur,
   sur lequel se calle le plan de masse,
      qui est l'empreinte du bâti.

A ce niveau, le tracé simplifié à une grille 6×6 sert seulement de cadre à la construction. La grille est incluse dans le carré féminin du tracé naturel donc nous sommes dans une démarche créative (au sens propre du terme) mais ce tracé reste primitif et ne présente pas beaucoup de solution.

 

Pour aller plus loin dans le tracé, il faut y rajouter de la conscience, orienter la construction dans la forme, c'est à dire dans l'espace, ainsi que dans le fond :

  • à quel but ce bâtiment est dédié - une habitation ? un commerce ? un lieu de culte... ?
  • quelle est l'énergie du lieu ? et quelle énergie peut-il recevoir ?
  • quelle énergie veux je apporter - paisible ou plutôt dynamisante ?
  • etc...

Un des grands avantages des tracés régulateurs est qu'ils nous permettent de relier le bâti à son lieu. Avec cette démarche, on n'impose pas au lieu une construction mais on la fait rentrer en résonnance avec lui, avec respect.

Une particularité majeure d'un lieu est son rapport au soleil. A une latitude donnée et durant une année, le soleil décrit des courbes uniques dans le ciel. Ses positions de levés et de couchés sur l'horizon ont des extrèmes lors des solstices. Ces orientations sont notés ainsi :
quadrilatère solsticial
légende : LS levé soleil, CS couché soleil, S solstice, Eq équinoxe, E été, H hiver
Aux deux équinoxes, ce sont les seuls jours de l'année où le soleil se lève et se couche exactement à l'est et à l'ouest.
On voit que ces orientations créent un rectangle d'une certaine proportion qui est propre à la latitude. En respectant ce rapport dans la construction, on reconnaît le lieu et on ancre le bâti.
Dans le sud de la France, ce rapport est de 6 par 4 et il nous révèle la grille de 6 comme sur le dessin. Cette grille et ce rapport sont donc à prendre en compte pour constuire dans le sud. Ailleurs, ceci n'est pas vrai et il faudra utiliser le rapport correspondant. Par exemple, à la latitude de la Bourgogne, le rapport est de 8 par 6.
Ce rapport était connu par l'observation, en étant sur le lieu pour marquer les orientations solaires. Cela demande à être présent les jours des solstices.
Mais on peut aussi le calculer. Soit R ce rapport, l la latitude du lieu et i l'inclinaison de l'axe des pôles : R = tan ( cos-¹( sin(i)/cos(l) ))

 

On ne vient là que de survoler le concept des tracés régulateurs. L'approfondir est le travail de toute une vie, et encore, se serait une tâche bien dure que de connaitre tout le génie dont a fait preuve les bâtisseurs depuis que l'homme est homme. Ils se sont évertuer par maintes façons de lier cette trinité : le bâti, le lieu et le sacré.
En construisant de la sorte :

  • on respecte le lieu et ce qu'il a à offrir
  • on respecte le vivant
  • on crée une harmonie et une dynamique entre l'homme, le bâti et le lieu
  • on amène la conscience dans la construction

J'ai pris, comme support pour cette page, la construction de bâtiment mais on peut étendre l'utilisation de tracé régulateur pour toutes créations.
Les mandala que je crée sont réalisés dans cette même démarche afin d'y trouver l'harmonie recherchée et y ancrer la conscience et l'intention.

 

Je termine par un exemple concret de tracé régulateur, l'étude de l'Abbaye de Boscodon parue dans "L'art des Bâtisseurs romans" :
les gabarits
Voici les gabarits qui nous offrent certaines dimensions utilisées (FC = rayon du grand cercle régulateur, ED = largeur de la nef etc...)
 
grand cercle régulateur
L'Abbaye est inscrite dans le grand cercle régulateur et les tracés lui donnent sa forme générale.
 
détail
Enfin, le détail côté avec l'emprise des murs.

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Mickael Fauque Guérisseur magnétiseur bioénergéticien, sourcier, géobiologue diplômé de la fédération francçaise de géobiologie et de l'école de géobiologie "l'atelier feng shui"
Mickael Fauque Guérisseur magnétiseur bioénergéticien, sourcier, géobiologue diplômé de la fédération francçaise de géobiologie et de l'école de géobiologie "l'atelier feng shui"

CONTACT

info@biorespire.com

06.68.15.75.57

 

Le Blog de biorespire
Le Blog de biorespire
stages et conférences
stages et conférences
la géobiologie
la géobiologie
guerisseur
guerisseur
le sourcier et l'eau
le sourcier et l'eau
l'expertise
l'expertise
L'harmonisation
L'harmonisation
La dynamisation
La dynamisation
Le tracé régulateur
Le tracé régulateur
Construction saine
Construction saine
Géobiologie archéologique
Géobiologie archéologique
pollutions élèctromagnétiques
pollutions élèctromagnétiques
Tarifs et devis
Tarifs et devis