eGVpc3c4MTI=_o_fascinant-chiffre-7-partie-2

 

Sept correspond aux sept jours de la semaine, aux sept planètes, aux sept degrés de la perfection, aux sept sphères ou degrés célestes, aux sept pétales de la rose, aux sept têtes du naja d'Angkor, aux sept branches de l'arbre cosmique et sacrificiel du chamanisme, etc.

Certains septénaires sont symboles d'autres septénaires; ainsi la rose aux sept pétales évoquerait les sept cieux, les sept hiérarchies angéliques, tous ensembles parfaits. Sept désigne la totalité des ordres planétaires et angéliques, la totalité des demeures célestes, la totalité de l'ordre moral, la totalité des énergies et principalement dans l'ordre spirituel. Il était chez les Egyptiens symbole de vie éternelle. Il symbolise un cycle complet, une perfection dynamique. Chaque période lunaire dure sept jours et les quatre périodes du cycle lunaire (7 x 4) ferment le cycle. Philon observe à ce propos que la somme des sept premiers nombres (1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7) arrive au même total: 28. Sept indique le sens d'un changement après un cycle accompli et d'un renouvellement positif.

Le nombre sept est caractéristique du culte d'Apollon; les cérémonies apolliniennes se célébraient le septième jour du mois. En Chine également, les fêtes populaires avaient lieu un septième jour. Il apparaît dans d'innombrables traditions et légendes grecques: les sept Hesperides, les sept portes de Thebes, les sept fils et sept filles de Niobé ; les sept cordes de la lyre, les sept sphères, etc. Il y a sept emblèmes du Bouddha. Les circumambulations de La Mecque comprennent sept tours. Il se trouve exprimé, si l'on y ajoute le centre. dans l'hexagramme. La semaine comprend six jours actifs, plus un jour de repos, figuré par le centre; le ciel six planètes (dans le comput ancien), le soleil étant au centre; l’hexagramme six angles, six côtés ou six branches d'étoiles, le centre jouant le rô1e d'un septième; les six directions de l'espace ont un point médian ou central, qui donne le nombre sept. Il symbolise la totalité de l’espace et la totalité du temps.

Associant le nombre quatre, qui symbolise la terre (avec ses quatre points cardinaux) et le nombre trois, qui symbolise le ciel. sept représente la totalité de l'univers en mouvement.

Le septénaire résume aussi la totalité de la vie morale, en additionnant les trois vertus théologales, la foi, l'espérance et la charité, et les quatre vertus cardinales, la prudence, la tempérance, la justice et la force.

Les sept couleurs de l'arc-en-ciel et les sept notes de la gamme diatonique révèlent le septénaire comme un régulateur des vibrations, vibrations dont plusieurs traditions primitives font l'essence même de la matière.

On prête à Hippocrate cette sentence: le nombre sept par ses vertus cachées maintient dans l’être toutes choses; il dispense vie et mouvement: il inf1uence jusqu’aux êtres célestes.

Sept est le nombre, a-t-on noté d'abord, de l'achèvement cyclique et de son renouvellement. Le monde ayant été créé en six Jours, Dieu chôma le septième et en fit un jour saint: le sabbat n'est donc pas vraiment un repos extérieur à la création, mais son couronnement, son achèvement dans la perfection. C'est ce qu'évoque la semaine, durée d'un quartier lunaire.

La perfection à sept du rythme sénaire est aussi familière à l’Islam, et notamment à l'Ismaélisme: le solide possède sept cotés (les six faces plus sa totalité — qui correspond au sabbat —). Tout ce qu’il y a dans le monde est sept, parce que chaque chose possède une ipséité et six côtes. Les dons de l’Intelligence sont sept (six, plus la ghaybat, la connaissance suprasensible). Les Imâm d'une période sont sept (six plus le Qâ'im, I'lmâm de la Résurrection). Ces différentes séries sont de plus en correspondance les unes avec les autres. La Religion littérale se développe sur un cycle de six jours qui sont six millénaires, suivis d'un septième, le Sabbat de la religion en vérité, le jour du soleil et de la lumière, de la manifestation de l'Imâm jusque là caché.

Une tradition hindoue attribue au soleil sept rayons: six correspondent aux directions de l'espace, le septième au centre. Semblablement, l'arc-en-ciel n'a pas sept couleurs, mais six: la septième est le blanc, synthèse des six autres. De même, les sept faces du mont Meru, tournées vers chacun des sept dvîpa (continents) correspondant aux sept directions de l'espace hindou (six plus le centre). De Dieu, Cœur de l'univers, écrit Clément d'Alexandrie, émanent les six étendues et les six phases du temps: c'est là le secret du nombre 7; le retour au centre, au Principe, à l'issue du développement sénaire, parfait le septénaire.

Le nombre 7 est bien universellement le symbole d'une totalité, mais d'une totalité en mouvement ou d'un dynamisme total. Il est, comme tel, la clef de l'Apocalypse (7 églises, 7 étoiles, 7 Esprits de Dieu, 7 sceaux, 7 trompettes, 7 tonnerres, 7 têtes, 7 fléaux, 7 coupes, 7 rois...). Sept est le nombre des cieux bouddhiques. Avicenne décrit aussi les Sept Archanges princes des sept Cieux, qui sont les sept Veilleurs d'Hénoch et correspondent aux sept Rishi védiques. Ceux-ci résident dans les sept étoiles de la Grande Ourse, avec lesquelles les Chinois mettent en rapport les 7 ouvertures du corps et les 7 ouvertures du cœur. La lampe rouge des sociétés secrètes chinoises a 7 branches, comme le chandelier des Hébreux.

Certains textes musulmans rapportent les 7 sens ésotériques du Coran aux sept centres subtils de l'homme. On rappellera que le Yoga connaît aussi sept centres subtils (les six chakra. plus le sahasrârapadma). Selon Abû Ya'qûb, les Formes spirituelles ont été manifestées par les sept lettres suprêmes, qui sont les sept Intelligences, les sept chérubins.

Sept, nombre des Cieux, est aussi, selon Dante, celui des sphères planétaires, auxquelles les cathares faisaient correspondre les 7 arts libéraux. Nous avons note qu'il fallait assimiler encore aux sept cieux les 7 encoches de l'arbre axial sibérien, les 7 couleurs de l'escalier du Bouddha, les 7 métaux de l'échelle des mystères mithriaques, les 7 échelons de l'échelle des Kadosh de la Maçonnerie écossaise: c'est le nombre des états spirituels hiérarchisés qui permettent le passage de la terre au ciel.

On a note que le Bouddha naissant avait mesuré l'univers en faisant sept pas dans chacune des quatre directions. Quatre des étapes essentielles de son expérience libératrice correspondent à des arrêts de sept jours chacun sous quatre arbres différents.

Les nombres yang, écrit Sseu-ma Ts'ien, atteignent leur perfection à 7. La divination par les baguettes d'achillée considère sept catégories d'indices; ces baguettes sont 49 (7 x 7). 49 est aussi le nombre du Bardo, l’état intermédiaire suivant la mort, chez les Tibétains: cet état dure 49 jours divises, au début tout au moins, en 7 périodes de 7 jours. Les âmes japonaises sont dites séjourner 49 jours sur le toit des maisons, ce qui a la même signification (CORT, EVAB, GRAP, GUED, GUEM, GUES, HERA, SAIR).

Le nombre sept est fréquemment employé dans la Bible. Par exemple: chandelier à sept branches; sept esprits reposant sur la tige de Jessé; sept cieux où habitent les ordres angéliques; Salomon construisit le temple en sept ans. Non seulement le septième jour, mais la septième année est de repos. Tous les sept ans, les serviteurs sont libérés, les débiteurs exemptés. Sept est utilise 77 fois dans l'Ancien Testament. Le chiffre sept, par la transformation qu'il inaugure, possède en lui-même un pouvoir, c'est un nombre magique. Lors de la prise de Jericho, sept prêtres portant sept trompettes doivent, le septième jour, faire sept fois le tour de la ville. Elisée éternue sept fois et l'enfant ressuscite. Un lépreux plonge sept fois dans le Jourdain et se lève guéri. Le juste tombe sept fois et se relève pardonné. Sept animaux purs de chaque espèce seront sauves du déluge. Joseph rêve de sept vaches grasses et de sept vaches maigres.

Sept comporte cependant une anxiété par le fait qu'il indique le passage du connu à l'inconnu: un cycle s'est accompli, quel sera le suivant?

Chiffre sacre déjà chez les Sumériens, sept (et certains de ses multiples) est bien l'enfant chéri de l'arithmologie biblique. Correspondant au nombre des planètes, il caractérise toujours la perfection (dans la gnose, le plerôme), sinon la divinité. La semaine compte sept jours en souvenir de la durée de la création (Gen. 2, 2s). Si la fête pascale des pains sans levain couvre sept jours (Ex. 12, 15, 19), c'est assurément parce que l'exode est regardé comme une nouvelle création, la création salvatrice.

Zacharie (3, 9) parle des sept yeux de Dieu. Les septénaires de l'Apocalypse (les sept lampes qui sont les sept esprits de Dieu = son esprit tout entier (4, 5); les sept lettres aux sept églises = à l’Église tout entière; les sept trompettes, coupes, etc.) annoncent l'exécution finale de la volonté de Dieu dans le monde.

C'est pourquoi sept est aussi le chiffre de Satan qui s'efforce de copier Dieu: le singe de Dieu. Ainsi la bête infernale de l'Apocalypse (13, 1) a sept têtes. Mais le voyant de Patmos réserve le plus souvent aux puissances mauvaises la moitié de sept, trois et demi, manifestant par la l’échec assure des entreprises du Mal (Apoc. 12, 6): le dragon ne peut menacer la femme (= le peuple de Dieu) plus longtemps que 1.260 jours = trois ans et demi (voir encore 12, 14: trois temps et demi).

Sept est la clé de l'Évangile de saint Jean: les sept semaines, les sept miracles, les sept mentions du Christ: Je suis. Il revient quarante fois dans l'Apocalypse: septénaires des sceaux, des trompettes, des coupes, de visions, etc. Le livre est construit par séries de sept. Ce nombre désigne ici encore la plénitude d'une période de temps révolue (la création dans la Genèse); l'accomplissement d'un temps, d'une ère, d'une phase; la plénitude des grâces données par l'Esprit saint à l'Église.

Le septième jour a fait l'objet de nombreuses interprétations symboliques dans un sens mystique. Ce jour où Dieu se repose après la Création signifie comme une restauration des forces divines dans la contemplation de l'œuvre accomplie. Ce repos du septième jour marque un pacte entre Dieu, et l'homme.

Le sept symbolise l’achèvement du monde et la plénitude des temps. Selon saint Augustin il mesure le temps de l’histoire, le temps du pèlerinage terrestre de l'homme. Si Dieu prend un jour pour se reposer c'est, dira saint Augustin, parce qu'il veut se distinguer de la création, être indépendant d’elle et lui permettre de se reposer en lui. D'autre part, l'homme lui-même par le chiffre 7, qui indique le repos, la cessation du travail, est invite à se tourner vers Dieu pour se reposer en lui seul. (De Gen. ad litt, 4, 16). Augustin parlera aussi du grand mystère de la pêche miraculeuse représentant la fin du monde. Le Christ est accompagné de sept disciples et par là même il inaugure la fin des temps.

  • les sept archanges qui se tiennent continuellement devant dieu: gabriel, michel ou michaël, uriel, raphaël, chamuel ou samael ou sealtiel, japhiel ou orifiel ou jéhudiel, zadkiel ou zachariel ou barachiel. dans les messages donnés par la vierge marie à "buisson d'épines", le 28 mai 1995, la vierge spécifiait que chacun était soumis à la garde d'un des sept sacrements de l'eglise: l'eucharistie est assignée à saint michel, le baptême à saint gabriel, la confirmation à saint uriel, la pénitence à saint jéhudiel, l'extrême-onction à saint raphaël, l'ordre à saint sealtiel et le mariage à saint barachiel.

  • les sept péchés capitaux, correspondant aux sept désirs matériels: l'orgueil, l'avarice, l'impureté, l'envie, la gourmandise, la colère et la paresse.

retour vers paragraphe bible

  • les sept mondes dans le purgatoire, appelés aussi le bas astral, ou séjour des morts, ou l'hadès, ou champs d'elisé.

  • selon l'évangile de barnabé, chapitre 26, abraham avait sept ans quand il commença à chercher dieu.

  • dans la langue hébraïque, le mot qui signifie sept signifie en même temps "faire serment".

  • les bambaras, le bouddhique et le talmud comptent sept niveaux, ou degrés de la perfection, du ciel.

  • la sainte famille séjourna sept ans en Égypte, à héliopolis, selon les visions de marie d'agréda.

  • dans l'une des sept visions que reçues esdras, qui sont décrites dans son deuxième livre des écrits de la bibliothèque de qumrân, il parle des sept jours où le monde restera dans le silence primordial tel qu'il en avait été à la première origine avant que le monde nouveau se réveille.

  • dans le livre d'hénoch, livre apocryphe, on parle des sept veilleurs, des sept grandes montagnes, des sept grands fleuves, des sept grandes îles, etc.

  • adam gémit sept fois plus qu'il ne se réjouit quand il voit les âmes à leur sortie du corps se diriger à la perdition plutôt qu'à la vie, selon le testament d'abraham des écrits de la bibliothèque de qumrân.

  • les sept chemins au paradis, chacun devant être parcouru par le corps, le coeur et l'esprit en une communion unique.

  • les sept "dormants d'ephèse". selon une légende d'origine syrienne, dans la mythologie chrétienne et islamique - coran 18 -, ce sont sept jeunes gens qui, retirés dans une caverne, furent miraculeusement sauvés des persécutions des chrétiens à l'époque de dèce - 250 après le christ - par un sommeil prolongé. ce sommeil dura près de deux siècles, et c'est vers 447, sous l'empereur bien chrétien théodore, que les sept jeunes gens se réveillèrent.

  • dans la religion islamique: le coran comporte sept sens ésotériques, selon les mystiques musulmans - il est parfois question de soixante-dix sens; il y a sept consonnes, appelés sawakit, qui ne se trouvent pas dans la première sourate du coran; il y a sept tours composant les circumambulations de la mecque; lors du pèlerinage à la mecque, on doit effectuer sept tours de la ka'ba et sept parcours entre les monts cafâ et marmia; l'âme des morts demeure sept jours auprès de la tombe et le nouveau-né reçoit son nom le 7e jour; les chats et les chiens ont sept vies; la fatiha compte sept versets - sourates ouvrant le coran; les sept portes que possèdent l'enfer qui sont en relation avec les différents supplices qu'il renferme, et il y aurait aussi sept enfers: géhennan, ladha, hatorna, saïr, sakar, jahim et hawiyat; le coran dit qu'allah a créé sept cieux et

retour vers paragraphe bible

  • autant de terres. (coran 65,12 et 41,8-11)

  • l'homme serait composé de sept âmes selon platon et aussi selon les hindous.

  • les sept emblèmes du bouddha.

  • certains s'accordent pour dire que la grosseur des lobes d'oreille détermine le degré d'affinité spirituelle d'un individu. lao-tseu, le fondateur du taoïsme, avait dit-on des oreilles de sept pouces, ce qui lui valu le surnom de "longues-oreilles". aussi, dans l'iconographie orientale, bouddha est-il toujours représenté avec des lobes excessivement longs.

  • le soufisme nomme sept plans cosmiques: zat, le non-manifesté; ahadiat, la conscience; vahdat, le soi intérieur; vahdamiat, la lumière intérieure; arwah, le plan spirituel; ajsam, le plan astral; insaam, le plan physique. il reconnaît également sept aspects de la manifestation: les étoiles, la lune, le soleil, le règne minéral, végétal, animal et humain.

  • l'homme comparativement à un arbre est pourvu de sept racines - nombre de forces terrestres qui l'alimentent - et de sept branches - dans l'éther.

  • chacune des quatre périodes lunaires dure sept jours.

retour vers paragraphe bible

  • les sept chakras - appelés roues, lotus ou centres subtils - selon les hindouistes:

     

    1. coccygien interne: muladhara
    2. sacré: swadhistana
    3. solaire: manipura
    4. cardiaque: anahata
    5. laryngé: vishuddha
    6. frontal: ajna
    7. coronal: sahasrara

     

  • a l'image de l'homme, la terre est composée de sept chakras et elle se situe dans le septième super-univers.

  • l'homme est composé de sept corps: physique, éthérique ou vital, émotionnel ou astral, causal, mental, corps de vitalité divine ou bouddhique, et le corps d'esprit divin ou atmique.

  • le corps éthérique de l'homme n'est totalement développé et installé que vers l'âge de sept ans.

  • les sept couleurs symboliques du tarot.

  • les sept piliers de la sagesse.

  • un des douze travaux d'hercule consista à couper d'un seul coup les sept têtes de l'hydre de lerne.

  • les sept cordes de la lyre d'hermès et les sept cordes que possède le vînâ, un instrument de l'inde.

  • les sept tuyaux de la flûte de pan.

  • les sept sages de la grèce antique: thalès de milet, solon d'athène, chilo de lacédémone, pittacos de mitylène, bias de priène, cléobule de lindos et périandre de corinthe. s'il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, c'est possiblement parce que 7 était le chiffre de ces sages.

  • les sept ampchaspands ou grands génies selon les perces.

  • sinbad raconte à hinbad ses sept voyages.

retour vers paragraphe bible

  • les sept tours "résonnantes" à byzance.

  • les sept voyelles grecques utilisées par les gnostiques: alpha, epsilon, êta, iota, omicron, upsilon, omega.

  • un manuscrit tibétain comporte comme titre "les sept livres de la sagesse du grand sentier".

  • la terre de mû possédait sept grandes villes, d'après l'archéologue anglais james churchward.

  • les sept étoiles visibles à l'oeil nu de la grande ourse et de la petite ourse.

  • les alchimistes distinguaient sept métaux dérivés d'un principe unique, formés sous l'influence des planètes, auxquels sont attribuées une divinité et une couleur fondamentale: or, argent, mercure, étain, fer, cuivre et plomb.

  • les sept notes fondamentales, ou modulations, de la gamme musicale.

  • les sept couleurs de l'arc-en-ciel - spectre du visible seulement.

  • un homme ne peut posséder plus de sept lignes transversales sur son front.

retour vers paragraphe bible

  • les sept monuments historiques ou merveilles du monde:

     

    1. les pyramides d'egypte
    2. les murs de babylone
    3. les jardins suspendus de babylone
    4. la statue de jupiter olympien
    5. le temple de diane à ephèse
    6. le colosse de rhodes
    7. le tombeau de mausole

     

  • les sept configurations cristallines possibles: triclinique, monoclinique, orthorhombique, rhomboédrique, quadratique, hexagonale, cubique.

  • la chute d'une pierre dans l'eau provoque sept ondes importantes, après quoi elles deviennent plates, et ce, quelque soit la masse de l'objet et la nature du fluide. cet exemple pris parmi tant d'autres laisse dire à roger de lafforest et jacques langlois qu'une grande partie de la dynamique des choses semble se rapporter à un modèle standard d'évolution en phases successives d'ordre 7, conçue d'après une loi de vibrations évolutives.

  • les sept types de caractères de l'astrologie traditionnelle.

  • les sept branches de l'arbre cosmique et sacrificiel du chamanisme.

  • les cérémonies apolliniennes - du culte d'apollon - se célébraient le septième jour du mois.

  • en chine, les fêtes populaires avaient lieu un septième jour.

  • la lampe rouge des sociétés secrètes chinoises a sept branches.

  • le bouddha aurait pris la mesure de l'univers en faisant sept pas dans chacune des quatre directions.

retour vers paragraphe bible

  • une tradition hindoue attribue au soleil sept rayons.

  • en iran, au moment de l'accouchement, on place sur une nappe une lampe allumée et on garni la nappe de sept sortes de fruits et de sept espèces de graines aromatiques. l'enfant recevait généralement son nom le septième jour.

  • le 7 se retrouve souvent dans les superstitions. au portugal, la femme qui porte sept jupons superposés est assurée du bonheur. le septième fils d'une famille sera toujours un protégé des dieux. pour les Écossais, le septième fils d'un septième fils aura le don de la double vue. dans la patrie du docteur faust, on sait que le pacte signé avec le diable a une durée de sept ans. celui qui casse un miroir sera soumis aux mauvaises influences pendant sept années. au maroc, les femmes stériles enroulent leur ceinture sept fois autour du tronc de certains arbres, puis l'attachent à l'une des sept cordes qui y sont fixées. en syrie, une jeune fille sans prétendant exorcise les mauvaises influences qui l'empêchent de trouver un mari en se baignant dans la mer et en laissant sept vagues passer au-dessus de sa tête. quand sept jeunes filles assistent à une réunion de famille, l'une d'entre elles se mariera au cours de l'année.

  • chez les maya-quiéhé, le grand dieu du ciel se fait aussi dieu-sept, ou septième, entouré de six soleils: il constitue ainsi le groupe des dieux agraires.

  • chez les mayas, le septième jour, placé au milieu de la semaine de treize jours, est un jour faste.

  • la déesse sept, appelée sept serpents ou sept épis, placée au milieu de la série 1 à 13, symbolise le coeur de l'homme et du maïs.

  • dans le temple de coricancha à cuzco, où était résumé tout le panthéon des incas, un mur portait près de l'arbre cosmique, un dessin représentant sept yeux nommés 'les yeux de toutes choses'.

  • le dieu souverain faro, dieu d'eau et de verbe, habite le septième ciel avec l'eau féconde qu'il dispense sous forme de pluie.

  • en perse, c'était un nombre sacré avec ses sept grades initiatiques du culte de mithra: corbeau, griffon, soldat, lion, perse, héliodrome - courrier du soleil -, père. l'échelle cérémonielle avait sept échelons, chaque échelon étant fait d'un métal différent. en gravissant cette échelle cérémonielle, l'initié parcourait les sept cieux, s'élevant ainsi jusqu'à l'empyrée.

  • sept est le nombre de l'initiation féminine, dans la légende du graal, qui présente 7 pucelles défendues par 7 chevaliers affrontant le héros galaad.

retour vers paragraphe bible

  • les sept cieux de zoroastre.

  • les sept boeufs tirant le char du soleil dans les légendes nordiques.

  • les sept rites sioux: la garde de l'âme, le rite de purification, l'imploration d'une vision, la danse face au soleil, les rites de puberté, l'apparentement et les jeux de la balle.

  • rome ne cessa de s'agrandir jusqu'à ce qu'elle eut renfermé dans son sein les sept collines.

  • le solstice d'été a lieu quand le soleil passe dans le 7e signe zodiacal, le solstice d'hiver quand il a parcouru sept signes à partir de ce dernier. il y a sept signes d'un équinoxe à l'autre. ce qui recouvre la totalité du cycle solaire.

  • il y a sept mois de l'année dont le nom a plus de sept lettres: janvier, février, juillet, septembre, octobre, novembre et décembre.

  • le septénaire règle la vie de l'homme: après 7 mois de gestation le foetus est viable. sept marque les périodes de la vie: première enfance jusqu'à 7 ans qui est l'âge de raison; à 7 x 2 ans, fin de l'enfance; à 7 x 3 ans, majorité, fin de l'adolescence; à 7 x 4 ans, jeunesse; à 7 x 5 ans, âge adulte; à 7 x 6 ans, maturité suivie par le déclin des forces. il est aussi la durée même du cycle humain: tous les sept ans, l'homme se régénère entièrement.

  • le sept régit le rythme de développement de la femme: à 7 mois, apparition des dents de lait qui seront perdues à 7 ans; à 7 x 2 ans, apparition de la menstruation et à 7 x 7 ans c'est la ménopause.

  • parmi tous les nombres premiers, sept est le premier nombre à ne pas s'inscrire dans le cercle euclidien - l'heptagone ne peut être construit dans un cercle de 360 degrés comme le triangle ou le pentagone.

retour vers paragraphe bible

  • le nombre 7 possède certaines particularités curieuses. par exemple 1 divisé par 7 donne une fraction périodique simple de six chiffres:

     

    0.142857142857142857...

     

    et cette période multipliée successivement par 2, 3, 4, 5, 6, donne des produits où l'on trouve les mêmes chiffres dans le même ordre:

    142857 x 2 = 285714
    142857 x 3 = 428571
    142857 x 4 = 571428
    142857 x 5 = 714285
    142857 x 6 = 857142
  • les sept os composant le tarse du squelette humain et les sept orifices de la tête de l'homme.

  • il existe sept gaz rares.

  • anniversaire de mariage: noces de cuivre ou laine.

 

En fait, le chiffre 7 s’est révélé être un chiffre très populaire pas seulement dans le Coran. Le chiffre le plus fréquent dans la Bible est 7. Il est me ntionné plus de 300 fois dans le Bible, sans compter les différentes formes du chiffre (c'est - à - dire soixante - dix - sept). Il semble y avoir une suggestion parmi d’autres dans le christianisme que ce chiffre est en fait le « Saint Chiffre de Dieu », et un s ymbole de sa perfection. Un livre est même écrit sur le sujet, intitulé le chiffre sept dans la bible et la nature par R. McCormack.

Le chiffre 7 dans l’univers Quand Dieu a créé l’univers, il a choisi le chiffre 7 pour être le nombre des cieux et le nombre des couches terrestres, Dieu dit : Allah qui a créé sept cieux et autant de terres . Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez qu’Allah est en vérité Omnipotent et qu’Allah a embrassé toute chose de [Son] savoir. Al - Talaq, 65:12 Même au niveau de l’atome, ce chiffre est évident. L’élément chimique l’azote, à sa forme moléculaire, représente le composant le plus important de l’air que nous respirons, environ 78%. L’azote est un élément essentiel de protéines, qui sont absolument essentiel s pour la vie sur terre. Cela étant dit, l’atome de l’azote contient exactement 7 pro tons, 7 neutrons et 7 électrons.

Et juste cela apporte la signification de ce chiffre, même dans les racines de la création. En outre, les jours de la semaine sont 7, le nombre de continents est 7, et c’est ainsi le nombre de couleur s dans notre spectre visible. Il est également intéressant de noter que les couches géologiques de la Terre sont 7 ; un fait que les scientifiques on t récemment découvert.

Le chiffre 7 dans le s enseignements du prophète (pbsl) Il ya littéralement des milliers et des milliers de paroles de notre prophète Muhammad (pbsl). Le chiffre 7 joue un rôle important dans beaucoup de s es paroles ; une indication, encore une fois, de son importance. Voici u ne brève liste de quelques - unes des paroles du Messager qui impliquent le chiffre 7 dans de divers contextes: "Evitez les sept grands péchés destructeurs." "Allah va donner de l'ombre, à sept , le jour où il n'y aura pas d'ombre sauf le sien ..." 2 que usurpe la terre de quelqu'un injustement, son cou sera entouré d'elle en bas des sept terres (le Jour de la Résurrection)

http://gnese.free.fr