75672401

Géométries Sacrées, tome 2

.A propos des réseaux : Nickel=Hartmann, Cuivre=Palm, Or=Peyré, Fer=Curry, Aluminium=Wissmann.

« Nous avons l’impression qu’il s’agit d’un phénomène électromagnétique naturel qui n’est pas de nature éthérique ou subtil. » Une sorte de « fractale d’un champ magnétique terrestre multipolaire. »

Pourquoi ? Parce qu’il y a une multitude de trames, un lien réseaux-métaux, une alternance de lignes positives/négatives… et aussi parce que le sous-sol influe sur les réseaux, qu’un champ magnétique déplace (écarte) les lignes, que les réseaux modifient la quantité des ions dans l’air…

Les ondes cérébrales doivent probablement entrer en résonance avec les réseaux (pour le déplacement des lignes par la pensée).

Les cheminées : elles naissent en poussant comme des fleurs. Les bras seraient un signe de maturité et il peut en fait y en avoir jusqu’à douze.

Les vortex : Ils ont tous la même taille, il n’y a pas de « petits » vortex. Il existe quelques vortex sans spirale, par contre. Les lieux sacrés sont pour les 3/4 situés sur des vortex. Ils ont des multiples propriétés, mais attention aux rencontres avec des entités négatives à ces endroits.

Avec un organomètre on peut détecter un effet sur les méridiens, équilibrant et bénéfique. Il faut pour cela rester une heure sur un vortex.

Les courants d’eau : Un cours d’eau souterrain peut diminuer le champ magnétique terrestre de 1,5% ! (et le champ vital de -30%).  »Le champ vital réagit proportionnellement au champ magnétique terrestre. » L’effet des cours d’eau est toujours négatif. Il provoque un relâchement des muscles, engendrant le mouvement de la baguette du sourcier. Cela est du au frottement de l’eau contre la roche. Si l’on reste sur un cours d’eau, le champ vital diminue jusqu’à -65%. Une personne s’épuise jour après jour et en quelques mois peut avoir une maladie grave.

Les failles : Elles sont dévitalisantes. L’effet est très négatif. Elles resserrent le réseau Nickel.

Le champ magnétique d’une bobine augmente le corps éthérique. Le maximum de l’augmentation est à 2,5 Hz (+150%).

Un objet a plus d’effet sur le champ vital s’il est relié à un champ de conscience « plus vaste ». Par exemple : Concentration d’énergie dans les os d’un saint, et encore davantage si ces os sont recouverts d’or (émetteur). Si l’objet est puissant, le plan équatorial du corps énergétique s’élève, l’énergie monte à la tête (euphorie).

Les tumuli : Tous les lieux anciens, consacrés aux morts, ont les mêmes particularités :
- Interaction de lignes négatives niv. 3 ou plus
- Cheminée cosmotellurique négative, ou fortement négative
- Réseau Nickel manipulé intentionnellement (barrière magique)
- Pas de lignes Nickel sur les tombes (zone neutre)
- Lieu géométrique, basé sur le nombre d’or, la racine de 2 ou de 3

Autre phénomène cosmotellurique non décrit dans le tome 1 : les « piliers du ciel ». Ils sont plus puissants que les vortex.
- Trou ovale dans le réseau Nickel, aligné est-ouest (environ 20/30m dans un cas).
- « Colonne » verticale comme une onde de forme, de 7 cm de diamètre
- Celui découvert était sur une pierre à cupule
- Possible origine : un gouffre cylindrique souterrain dont le rayonnement remonte à la verticale.

Les allées couvertes : On a une perte d’énergie à l’entrée puis le parcours produit un effet de charge jusqu’à la chambre terminale, qui elle, est positive.

Autre dispositif magique non décrit dans le tome 1 : Les portes astrales. Ce sont des cylindres de 80 cm de large sur 180 cm de haut, placés sur la spire d’un vortex. Elles permettent de se connecter à d’autres réalités, ce qui n’est pas toujours agréable. Attention aux entités. [Note : c'est peut-être ce que décrit Jan van Helsing quand il parle du monastère cistercien de Loccum.]

Comment améliorer une maison ? Il faut déplacer les cheminées négatives qui s’y trouveraient (on les remarque d’ailleurs lorsqu’il y a des colonnes de moucherons), et il faut caler les lignes telluriques dans les murs.

Les Elémentaux : Ils sont dans d’autres dimensions, comme dans des « rêves » différents. Le temps s’écoule différemment, la notion de temps diffère selon les entités. Les Elementaux sont perceptibles au Sonotest. Ils produisent une « charge ionisée ». Leur taille : 30 cm pour les nains, 60 pour les gnomes, 110/140 pour les trolls. Les Trolls sont plus solitaires, moins bavards. Les grands Elementaux font 3 ou 4 mètres, et ressemblent parfois à des divinités égyptiennes ou hindoues. Ils sont solitaires et dirigent parfois les entités plus petites. Ce sont des gardiens de sources, rochers, lacs, cavernes… peut-être instructeurs de l’humanité autrefois ? Certains font même 7 mètres, ce sont alors des gardiens de vallées ou montagnes.

Il y a une face obscure aux Elementaux. Certains sont « liés aux forces lucifériennes, celles qui ont créé la matière pour que l’Esprit puisse en faire l’expérience et progresser », mais d’autres enchaînent à la matière, ce sont alors des Elementaux noirs, des « démons ».

Comment aborder un lieu sacré ? Il faut une planche à dessin, un Sonotest, un géomagnétomètre, une boussole, des drapeaux de couleur, des baguettes (rad-master), un mètre pliable, et un appareil photo. Stéphane Cardinaux décrit la procédure de découverte des phénomènes cosmotelluriques et la manière de les localiser.

Géométrie sacrée : Il y a deux familles de proportions : celles basées sur une racine carrée (2 ou 3) et celles basées sur le nombre d’or et sa racine.

Il existait une « proto-géométrie véhiculée par un groupe d’initiés ». Les bases ont été développées entre 6000 et 2500 av. J.-C., ensuite, il n’y a pas de nouveautés. Peut-être ont-ils imités la nature. Les proportions basées sur la racine carrée de 2 par exemple, sont présentes dans la nature.

La pyramide maya de Chichen Itza ou le théâtre d’Avenches utilisaient quant à eux la division dorée.

Les tracés peuvent utiliser des techniques de bissection, de rotation…

En traçant les lignes d’un bâtiment, on découvre par statistiques quel est le tracé régulateur.

Les symboles peuvent aussi avoir un effet sur le champ vital. La svastika dextrogyre augmente le champ vital tandis que la sauvastika levogyre le diminue. Comme pour le Sri Yantra : mal tracé, il diminue le champ vital. Le principe de chiralité s’applique donc ici, sauf pour l’exception de la spirale d’or (elle augmente le champ vital dans un sens ou dans l’autre).

Bioénergie

Ce livre résulte de la tentative de trouver un lien, un pont, entre les plans. C’est une approche plus féminine que celle des précédents livres.

Tout a une influence sur le champ vital, que ce soit un phénomène ou la pensée… il n’y a pas de différence.

La « réalité » dépasse de beaucoup ce que l’on imagine. Tout est interconnecté et le champ vital varie même si l’on se projette mentalement à un endroit dans le passé ou dans le futur.

Il est difficile de cerner « scientifiquement » le champ vital. Même il est en rapport avec l’effet Kirlian et est détectable au Sonotest.

Champ vital proche : 20/25 cm
Champ vital médian : 1m50/2m50, moyenne à 1m65. Valeur minimale 85 cm, maximale 265 cm (en cas de grossesse, le bébé dans le ventre amplifie le champ vital).
Champ vital lointain : dizaines de mètres, plusieurs harmoniques. Les harmoniques sont comme un sonar qui capte les informations.

Le champ vital est une condensation de couches jusqu’au corps physique palpable, comme des vagues dans l’eau mais stationnaires. Ces couches sont de nature éthérique (ce n’est pas l’aura, qui est astrale).

Trois cloisonnements sont intéressants : le plan vertical, horizontal et latéral.
On peut ressentir les couches avec les mains : picotements, pression, résistance…

Le corps humain physique et surtout bioénergétique capte des informations : l’ADN et l’eau intracellulaire font le pont entre le subtil et le physique.

Le corps éthérique voit tout autant ou même plus que le corps physique, on le sait par des tests faits à l’aveugle sur des objets.

Les phénomènes positifs dilatent le champ vital, mais des phénomènes négatifs le comprime. Un champ vital dilaté est plus sensible à l’environnement.

Une personne ancrée est peu perméable. Quand une personne n’est pas ancrée, elle a des haut et bas énergétiques car le mental (6e chakra) accomplit une fonction de protection qui devrait plutôt revenir au corps (3e chakra). Les blocages émotionnels sur les chakra 1 à 3 augmentent le risque de maladie.

Le champ vital est composé de trois axes principaux qui se croisent au nombril. S’il y a un décalage de ce centre, cela pose un problème. Constater les décalages fournit un bon système de mesure. On peut mesurer le décalage avec les mains. Il y a différents types de décalages (mental, émotionnel, physique…) Trop de déséquilibre (comme par exemple en cas d’entité parasite) provoque des troubles d’équilibre, de vue, de coeur, jusqu’à la perte de conscience.

Les produits à chiralité dextrogyre ne sont pas adaptés au corps car ils décalent l’axe vertical à gauche. Même chose pour les champs électromagnétiques, alternatifs et pulsés, qui produisent aussi cet effet.

Un décalage se produit aussi en réaction à des perturbations du sous-sol, ou en réaction à des émotions négatives (les siennes ou celles de personnes autour de soi).

Les chakras sont audibles au Sonotest :

7 – magenta – fontanelle
Intermédiaire – pourpre – front
6 – indigo – sourcils
Intermédiaire – bleu – bouche
5 – cyan – pomme d’adam
Intermédiaire – turquoise – clavicules
4 – vert – coeur
Intermédiaire – pomme – estomac
3 – jaune – nombril
2 – orange – bas ventre
1 – rouge – périnée

Les déséquilibres indiquent des besoins non satisfaits, le sentiment de ne pas être comblé.

7 – Sentiment de ne pas exister / je suis heureux – besoin de spiritualité
6 – Sentiment de ne pas savoir / je suis libre – besoin de connaître
5 – Sentiment de ne pas être compris / je suis compris – besoin d’exprimer
4 – Sentiment de ne pas être aimé / je suis aimé – besoin d’amour
3 – Sentiment de ne pas être respecté / je suis respecté – besoin de réaliser
2 – Sentiment de ne pas être accepté / je suis accepté – besoin de sexualité
1 – Sentiment de ne pas avoir assez / je suis comblé – besoin de matérialité

Les personnes les plus équilibrées ont les chakras 1, 4, 6, 7 plus grands que la « bulle » du champ vital et les chakras 2, 3, 5 juste à l’intérieur du champ vital.

La polarité des chakras alterne. La polarité est perceptible avec un appareil Spinor.
Les chaînes humaines (donc également certaines danses traditionnelles) augmentent l’énergie par le lien des mains.

La vitalité dépend de l’activité des 3 premiers chakras.

Les chakras intermédiaires pomme et turquoise ont une fonction liée au chakra vert / 4e (relationnel et émotions).
Turquoise : lié à l’empathie, au guidage intérieur.
Pomme : il digère ce que capte le turquoise.

Le 7e chakra agit sur l’aspect vibratoire (le « flux« ). Le 1er chakra agit sur la quantité d’énergie globale.
Un bon équilibre cosmotellurique permet une meilleure défense contre les nuisances et la prédation énergétique. Or, 80% de la population n’est pas ancrée. Être ancré veut dire être en lien avec le tellurisme. Cela est lié au manque de confiance, à la honte. Le 1er chakra est important car il garantit la survie.

Il y a 6 profils types selon les tendances bioénergétiques. L’équilibre est rare (5%), lorsqu’à la fois on est relié horizontalement (relation harmonieuse entre soi et les autres) et verticalement (relation entre les idées et leur réalisation).

La fréquence de résonance se mesure en plaçant une bobine émettant un champ magnétique près du champ vital et la faire varier sur une plage de 10 à 60 Hz (à 400 nT).

Après des mesures sur 100 personnes, on obtient une courbe de Gauss. La fréquence de résonance des personnes varie peu dans le temps. Elle indique le « potentiel de conscience » de quelqu’un, et cette fréquence est toujours limitée par le système de croyance (ex : vision négative de soi).

[Note à propos de la fréquence de résonance : Dans les recherches de Laura Knight-Jadczyk, on retrouve ce même concept, qui est appelé "Vibration de la Fréquence de Résonance" (en anglais FRV). La FRV correspond au niveau de conscience d'une personne. Les changements drastiques dans la vie, au niveau mental, émotionnel et psychique sont symptomatiques d'un changement de la FRV. Par exemple, un changement de la FRV provoquera un désintéressement envers ses précédentes occupations. Par contre, les modulations de vibration de la résonance de fréquence peuvent être altérées ou modifiées de l'extérieur si l'on n'est pas assez prudent, lors d'attaques. Par exemple, des groupes secrets peuvent utiliser des moyens mécaniques et psychiques pour découvrir les personnes qui ont une FRV risquant de déstabiliser le pouvoir en place. Cela implique la détection de la "signature" atomique de la structure cellulaire d'un individu. La FRV est en rapport avec le corps éthérique, et elle peut être estimée par vision à distance. Un changement général de la FRV d'un grand nombre d'êtres provoque un changement sur la réalité. Un groupe ayant des FRV en correspondance peut, comme un orchestre, avoir un volume plus important et "créer un conduit" entre différents plans de la réalité. "L'enveloppe de fréquence a différentes applications."]

Les statistiques recueillies par Stéphane Cardinaux montrent 3 ou 4 pics dans la population. Ce sont comme des « paliers » de conscience.

Les pics de fréquence de résonance parmi la population. Image : Stéphane Cardinaux

Différentes problématiques sont associés aux différents paliers de conscience :

Vers 15 Hz : souffrir de ne pouvoir faire
Vers 23 Hz : apprendre et faire
Vers 33 Hz : expérimenter et faire
Vers 43 Hz : expérimenter et être
Vers 53 Hz : être et initier les autres
Vers 63 Hz : souffrir de ne pouvoir être

Les personnes qui ont la même fréquence (+/- 1 Hz) ont l’impression d’être sur la même longueur d’onde. Une différence de plus de 10 Hz produit une séparation dans un couple. « Changer de fréquence, c’est changer de paradigme. Les intérêts évoluent et les activités aussi. » Il y a aussi une diminution de 1 Hz tous les trois ans s’il n’y a pas de prise de conscience augmentant la fréquence de résonance.

« Statistiquement, plus la fréquence est élevée, plus le champ vital est grand. Entre 20 Hz et 55 Hz (80% des personnes), il y a un grain de 3 Hz par tranche de 10 cm de champ vital. Ainsi, lorsque nous voulons gagner du temps et nous épargner le protocole de mesure de la fréquence, nous nous contentons de mesurer la bulle du champ vital au niveau du nombril et de regarder à quelle fréquence cela correspond dans le graphique. Par expérience, sur plus de 60 personnes, cette précision est largement suffisante. »

La durée des cycles de vie varie aussi selon la fréquence de résonance, correspondant aux chakras (= 7 cycles). Entre un cycle à un autre, il y a aussi généralement un changement de vie. On peut ainsi dater précisément les évènements de la vie d’une personne. Cette méthode a été utilisée pendant 3 ans sur 800 cas. Exemples :

30 Hz : cycle de 5 ans : 7×5 = 35 ans, puis à 70 ans…
40 Hz : cycle de 3 ans : 7×3 = 21 ans, puis à 42 ans, 63 ans, 84 ans…
50 Hz : cycle de 1 an : 7×1 = 7 ans, puis à 14, 21, 28, 35, 42, 49, 56, 63, 70, 77 ans…

Si l’on remarque qu’un chakra est perturbé (petit), c’est qu’il y a eu un problème dans le cycle correspondant. Les problèmes se répercutent sur le chakra du cycle qui lui correspond. On peut déterminer à quel endroit se trouve l’énergie. S’il y a un blocage au niveau où se trouve l’énergie, apparaissent alors des fuites et des douleurs (ex : douleurs dorsales).

Le temps est une illusion. Il devient subjectif dans l’astral même s’il est mesurable dans le physique.

« Lorsque la conscience fait taire le mental et accède au non-temps, toute la réalité devient une vaste illusion où chaque chose, chaque événement prennent l’allure d’un signe pour qui sait l’interpréter. Le passé, le présent et le futur ne forment plus qu’un, les causes créent des effets et les effets des causes. Tout se superpose et c’est très dur pour notre mental habitué à tout classer. Le hasard n’existe pas, tout est synchronicité. Tout est inscrit à l’avance (futurs possibles), cependant tout peut être changé à chaque instant (le maintenant). Dans ce contexte, les notions de salut, de réincarnation, de vie éternelle prennent un tout autre sens. Le monde se crée en permanence. Nous nous incarnons sans cesse. Le salut est dans l’ici et maintenant. »

Les aspects transgénérationnels sont dues à des « résonances » (choisies lors de l’incarnation) avec les ancêtres.

Les chakras ont aussi leur fréquence de résonance. Chaque fréquence agit sur l’ADN. Les chakras sont comme des touches du piano. Ex : les cristaux agissent par résonance avec la personne.
La résonance est un élément clé de compréhension.

Pour déterminer la fréquence de résonance des chakras, on place la bobine sur le chakra. On cherche la « résonance fondamentale » (la première détectée à partir de 1 Hz). Cette fondamentale change selon les chakras. La fréquence de résonance du 1er chakra est égale à la fréquence de Schumann (fréquence de résonance de la Terre). Les fréquences de résonance des chakras suivent les lois de la nature (rapports musicaux de la gamme naturelle), sur une plage de 3 octaves.

Les ondes de forme des objets réagissent aussi au champ magnétique alternatif. On obtient des pics. On a donc la fréquence de résonance de différents cristaux… et surprise ! elle correspond à l’effet traditionnel de la pierre. Par exemple, l’or et le diamant sont les plus proches du 7ème chakra.

Le son aussi entre en résonance avec les chakras qui sont comme des sélecteurs de fréquence. Les sons graves font plutôt résonner le bas du corps et les sons aigus le haut du corps.
Entre 100 et 1000 Hz, le corps perçoit les sons à l’intérieur, au-delà la fréquence correspond à des points au-dessous du 1er chakra ou au-dessus du 7ème.
A noter que le O a une action sur les chakras du bas, le A sur ceux du milieu et le I sur ceux du haut.

On obtient une courbe qui peut avoir des différences selon les individus mais qui est toujours exponentielle, à l’instar de la courbe des résonances magnétiques des chakras.

Moyennes selon les chakras : 1er à 120 Hz, 2e à 130 Hz, 3e à 150 Hz, pomme à 170 Hz, 4e à 185 Hz, turquoise à 260 Hz, 5e à 350, 6e à 600 Hz, 7e à 850 Hz.

Nous avons aussi une résonance avec les couleurs. La couleur préférée est souvent la couleur de résonance et la couleur la moins aimée est la couleur complémentaire.

Stéphane Cardinaux avait commencé par faire des expériences avec des torches et filtres de couleur. Mais il s’est rendu compte qu’il suffisait de penser à une couleur et de l’émettre par la main droite pour qu’elle ait une action sur quelqu’un. On peut alors mesurer le changement sur le champ vital de la personne de la main gauche.

La grandeur du champ vital correspond aussi aux couleurs et à la fréquence de résonance. Quand on connaît la dimension du champ vital, on peut en déduire la fréquence de résonance et la couleur préférée d’une personne.

Les tubes extrasensoriels : Il y en a 7 autour de la tête, disposés en étoile, et rayonnant à partir d’un globe central. C’est un dispositif éthérique. On peut le mesurer avec la main, en la plaçant à 30 cm de la tête.

Ils sont visibles par clairvoyance comme des tubes jaunes dans l’éthérique, et comme des flammes de couleur variable dans l’astral. Ils correspondent aux sens physiques mais pour l’extrasensorialité.

Le tube vertical est le plus important : c’est celui de la « claire-information », de la médiumnité. Les autres tubes dépendent de celui-ci.

Intuition : tube à l’arrière de la tête
Claire-vision : devant la tête
Claire-audience : des deux côtés des oreilles
La claire-olfaction, claire-saveur et clair-ressenti (psychométrie) sont des cas plus rares.

Cependant, « c’est une illusion de croire qu’une meilleure clairvoyance élève l’esprit ».

Pour la moitié des personnes, au-delà de 40 Hz elles ont un don, et celui-ci s’active quand les 7e et 4e chakras se renforcent (c’est-à-dire le « coeur » et le « flux »).

La détection par les tubes est plus efficace que d’utiliser des instruments en géobiologie.

Entre les individus des tubes peuvent parfois relier deux chakras :
2e chakra : dans les danses/groupes
4e chakra : dans le cas de jumeaux/mère-enfant, etc
6e chakra : donne la télépathie, permet de sentir tout ce que l’autre ressent

Les canaux qui relient les chakras sont au nombre de 3. Un canal central est entouré de deux qui forment une double hélice (ida/pingala). L’énergie kundalini est bloquée par les kystes émotionnels : si elle parvient jusqu’à la tête, elle l’allume comme une ampoule. On peut aussi apercevoir cette clarté en méditation, en état d’inspiration, lors d’un concert, chez un thérapeute, etc. Cela forme une aura dorée.

L’éveil de la kundalini est dangereux car c’est une énergie sexuelle. Elle passe par trois étapes : 1- chaleur, 2- présence à soi, 3- lien transcendantal, qui permet la descente de l’énergie supérieure dans le coeur.

Les limites mentales, le manque d’intégration et le non-amour de soi-même ouvrent des portes aux attaques, et aux formes-pensées.

Il y a trois types d’entités dans le bas-astral : les défunts, les parasites astraux et les entités non-humaines.

Les défunts peuvent s’accrocher à notre énergie, à notre part d’ombre qui est en résonance avec eux.
Les parasites astraux sont des sortes de bêtes qui s’accrochent à une zone du corps et créent une perturbation détectable avec la main (froid, picotements…). Ex : kyste astral, méduse astrale, oursin astral…
Il peut y avoir des entités non-humaines comme des reptiliens, qui viennent en résonance à des pensée orientées « sur le pouvoir, la violence et la finance. »

Les trois premiers chakras sont liés au corps.
Le coeur et les 2 intermédiaires sont liés à l’âme et aux émotions/sentiments.
Les trois chakras du haut sont liés à la tête et à l’esprit.
Quand il y a une disharmonie, il y a une perturbation et un risque d’être parasité. C’est souvent le résultat de la relation avec le père ou la mère.

Les attributs karmiques : Ils sont visibles par clairvoyance. Ce sont des formes liées à la vocation/mission de la personne. Elles sont plus ou moins actives selon l’utilisation du don. Exemple d’attributs karmiques : flamme, cornes, boules, ailes, armures, ceinture, couronne… les couleurs sont variables.

Les « enfants indigos » : La majorité sont déjà adultes. Leur fréquence de résonance est de 30/60 Hz. Ce sont des personnes rebelles contre l’autorité, développant leur potentiel rapidement. Ce sont des personnes en marge, il y a un décalage entre leur idéal et celui de la société. Leur idéal est irréalisable à cause des autorités.
Les « enfants magenta » : Ils aiment le mouvement, le changement, cela peut exaspérer l’entourage. Leur mental interfère souvent avec la vie. Ils sont individualistes, idéalistes, ne supportent pas l’injustice, tombant parfois dans la dépression. Ils ont du mal à s’adapter, n’ont en général pas d’activité professionnelle et vivent aux crochets des parents, d’amis ou d’institutions (80% des cas). Ils ne supportent pas la hiérarchie et ont un problème d’ancrage.

Lorsque les enfants grandissent, ce sont les chakras du bas qui se développent d’abord. Le profil constitué à 7 ans reste fixé pour les 30 ans suivants. Le champ vital chute brutalement durant les premières années et décline après 65 ans. Vers 4/5 ans, le 4e chakra se développe un peu plus chez les hommes.  A la mort, le champ vital met 3 jours pour se désintégrer.

Le champ vital passe de 3 m à 2 m de 0 à 20 ans, puis de 2m à 1m50 de 20 à 60 ans, puis de 1m50 à 1m de 60 à 90 ans. Les grossesses augmentent l’ancrage et le 1er chakra. Les prises de conscience (= se voir tel que l’on est) contrebalancent l’effet du vieillissement. Les grossesses et les pèlerinages peuvent aussi fortement augmenter le champ vital (ex : de 1,40 m à 2m).

Deux polarisations sont possibles : L’intelligence peut être mise au service de l’ego ou du coeur (schéma 6/3 ou 7/4/1). Note : on peut parler de service-de-soi ou de service-des-autres. Ce processus a été décrit avec précision par Ra. 

Le 6 (mental) avec le 3 (corps, égo, moi) forme un cercle vicieux. Entre le 6 et 3, le coeur au milieu est fermé.
Si l’on ajoute à ce schéma le 4 (coeur) entouré du turquoise (acceptation de soi) et du pomme (estime de soi), on redresse le cercle qui se relie au 7 (sens de la vie) et au 1 (réalité de la vie). C’est l’alignement.

Le mode 6/3/1 forme une séparation avec l’extérieur, une mentalité de combat, de compétition, où la peur est omniprésente (esprit de possession). Le coeur s’assèche. La confrontation avec la mort produit un changement et peut permettre au coeur d’être écouté. Cela augmente l’empathie.

Avec le 7/4/1, il y a une cohérence entre les pensées et les actes. Il y a une unité des plans de conscience, une reliance. Le passage du schéma 6/3/1 au schéma 7/4/1 est l’équivalent d’une « mort à soi-même », d’un parcours initiatique.

Les perturbations électromagnétiques : Elles sont nombreuses dans notre société, et induisent une diminution du bien-être, des troubles du sommeil, etc. Ces troubles diminuent si la puissance de l’émission diminue.
Pour un champ magnétique, l’idéal est 0/30 nT, en évitant d’être à 200 nT et ne jamais être à 500 nT.
Pour un champ électrique, l’idéal est moins de 30 V/m, en évitant d’être à 200 V/m et jamais 500 V/m.
Pour un champ EM, l’idéal est moins de 0,6 V/m, en évitant d’être à 1,5 V/m, et jamais 2 V/m (noter que la norme en France est de 41 V/m !)

Les antennes GSM ont un rayonnement particulier, il faut éviter d’être dans l’axe de l’émission. Il faut éviter d’être à moins de 160 à 200m/300m selon la nature du sol. L’impact est beaucoup plus fort si l’antenne se trouve sur une faille.

Il y a d’autres sources néfastes comme les téléphones sans fil DECT, les bornes Wi-Fi et les ordinateurs. Les écrans cathodiques sont aujourd’hui remplacés par des écrans plats qui n’ont aucune nuisance. Le seul problème avec les ordinateurs est donc le câblage électrique, et dans le cas des ordinateurs portables c’est la proximité du disque dur par rapport aux doigts (méridiens affectés).
Les portables et les téléphones DECT sont une nuisance, même en veille. En commun, ils font diminuer le champ vital de 30 à 70%. Même à 3m, ils diminuent le champ vital. Il faut une fois et demi le temps de la conversation pour revenir à la normale. Ils causent un champ de torsion gauche. La plus grave nuisance vient des bases des téléphones DECT qui émettent en permanence.

Les lignes haute tension ont une forte nuisance à moins de 40m, et la nuisance sur le champ vital s’étend jusqu’à 100m.

Les micro-ondes ont des problèmes de fuite au niveau de la porte. Il ne faut pas rester devant. De plus ils modifient le champ de torsion (le repoussent vers la gauche). Les aliments passés au micro-onde diminuent le champ vital de 40%.

Les appareils correcteurs n’agissent que sur l’information des champs de torsion. Il y a différentes solutions (Triskel, Spinor, Bioguard…). Les mesures de leur efficacité se font par organomètre.

C’est l’information éthérique d’une onde EM qui est surtout perturbante. Exemple : l’information « couleur bleue » d’une lampe a un impact même si la lampe est cachée.

Les failles : Elles sont souvent confondues avec les réseaux, mais elles sont mesurables au géomagnétomètre, car elles augmentent le champ magnétique terrestre en le déviant. Une « faille » est une discontinuité dans le sol, il y en a de nombreuses sortes. Les failles produisent un champ de torsion gauche (d’où les arbres tordus). Ainsi, si l’information « faille » est captée par l’eau et transmise au corps elle produira la même perturbation. Dans une zone au-dessus d’une faille, la santé se dégrade en quelques mois. Une faille resserre aussi les mailles du réseau Nickel et le repousse vers le haut.

Les cours d’eau : Il y a deux pics négatifs des deux côtés de la veine. Ils sont parfois associés à une faille. Ils ne produisent pas de perturbation s’ils sont à sec.

Les réseaux : C’est un phénomène éthérique et non électromagnétique. [Note : Stéphane Cardinaux revient donc sur l'avis émis dans Géométries Sacrées, tome 2]. Ils sont mis en évidence au Sonotest. « Les sons font le lien entre les plans et l’électromagnétisme reste limité à la matière physique. »
Les réseaux sont les « ondes de forme de la terre » activés par le champ magnétique, véhiculant les informations des métaux.
Ils sont un peu comme les dessins sur l’eau que l’on voit sous l’influence d’une fréquence. Il existe une similitude entre les ondes sonores et les réseaux telluriques, le comportement est le même en réaction à une influence.

Les lignes positives ont un champ de torsion droite, les lignes négatives un champ de torsion gauche. Elles réagissent aux champs de torsion. La polarité alterne. Les lignes sont une « concentration d’onde de forme », ce sont des ondes stationnaires.

On peut déterminer avec une bobine la fréquence de résonance des lignes. Les maxima correspondent à des multiples de 2 ou 3 selon les réseaux. Les pics se cumulent autour de 64 et 128 Hz. Il y a également une résonance avec les chakras.

Les cheminées cosmotelluriques : En terme d’énergie, elles sont moins intéressantes que les vortex ou les courants telluriques. Cependant, les cheminées donnent des particularités à un lieu.
Leur énergie est concentrée dans leurs harmoniques, qui forment plusieurs octaves. Les harmoniques les plus excentrées sont plus fortes (contrairement aux vortex où les harmoniques les plus proches du centres procurent le plus d’énergie).
Les cheminées négatives compriment le champ vital et son souvent polluées par des entités.
Chaque cheminée a une couleur, et une résonance avec un chakra. Quand elles sont associées à un autre phénomène (courant, vortex) d’une autre couleur, elles créent un courant dans le corps entre les chakras correspondants.
L’énergie des cheminées s’arrête souvent dans une zone bloquée du corps.
Les cheminées les plus intéressantes se trouvent dans les lieux du néolithique. Certaines ont une couleur qui est au-delà du spectre des couleurs visibles (infrarouge, blanc, argent, cristal, or, diamant…). Au-delà du 7e chakra elles sont liées au spirituel, et au dessous du 1er elles produisent une sensation de présence à soi et de purification.
La respiration des cheminées entraîne une variation des axes du champ vital, ce qui est peu favorable pour le corps. L’expir ou l’inspir ne change pas le fait que l’énergie descend toujours dans une cheminée (de haut en bas).

Les vortex ont une action plus large que les cheminées. Ils sont de deux types.
Niveau 1 : 3 spires, spirale de 24m de large, deux centres éloignés de 70/1500m.
Les spires sont parfois confondues avec les harmoniques des cheminées. Le centre du vortex est comme un jet d’eau ou d’air venant du sol. Il y a une entité vers 140m d’altitude, dans l’axe du vortex, celle-ci a une très forte énergie.
Niveau 2 : 7 spires, spirale de 240m de large, deux centres éloignés de 8km.
Elles augmentent le plan horizontal de 20 cm et 80 cm après activation. On a l’impression d’être saoul, et avoir du mal à rester centré. Pour ce faire, il faut renforcer le 1er chakra pour abaisser le plan horizontal.

Les vortex sont plus actifs quand la météo est bonne, et quand la lune est pleine. Comme les cheminées, les vortex ont une couleur. Les vortex sont favorables, ils sont rééquilibrants et agissent sur les blocages et points faibles.
90% des sites sacrés avant 1350 av. J.-C. ont un vortex. Associé à une pierre, il repousse le réseau Nickel et change la perception de l’espace-temps, provoquant une perte de repères. L’énergie circule mieux, et encore plus si l’on tourne autour de la pierre.

« Toutes les techniques giratoires, telles les danses où l’on tourne sur soi-même provoquent un résultat semblable. En tournant vite, l’énergie monte dans les chakras du haut mais, en même temps, il faut s’ancrer pour ne pas tomber. Non seulement on sent cette énergie circuler en soi, dans les mains surtout, mais on la rayonne aussi autour de soi. Tout objet physique tournant sur lui-même rayonne davantage qu’au repos. Dans les cas des menhirs la pierre est fixe, mais c’est l’énergie tournant dans le vortex qui crée l’effet par une action centripète. »

Sur un vortex activé, la fréquence de résonance augmente de 1,9x, les tubes de 1,7x, la densité de 2x, et le champ vital de 7x. Un vortex agit à la fois sur les chakras du bas et du haut.

Les courants telluriques : Ils peuvent être « tigre blanc » (yin) ou « dragon noir » (yang). Les premiers sont exploités dans abbayes en plaine, les second suivent les lignes de crête (donc on en rencontre dans des églises). Ils activent les chakras du bas (c’est pourquoi ils sont associés à un « dragon » tué pour réprimer ces instincts). Ils sont liés à la déesse. Ils sont comme des rivières énergétiques, et apportent bien-être et impression de chaleur. Par clairvoyance, ils sont de couleur rouge, sortant du sommet d’une montagne ou d’une grotte. Ils ont un champ de torsion droite (donc bénéfique). Les courants ont aussi un battement, comme des vagues. qui produit une fréquence de résonance et une couleur.

Les Lignes de Ley sont des phénomènes qui combinent les propriétés des courants et des réseaux. Ces lignes droites relient des monuments avec une précision étonnante. Elles ont un début net et une fin nette, et ne sont jamais négatives. Leur orientation est aléatoire. Ce ne sont pas des tubes magiques. Elles produisent une sensation de lourdeur, des picotements dans les pieds et les mains. Au travers de ces lignes passe un flux continu d’énergie. Elles sont probablement artificielles (même si le savoir pour les installer s’est perdu).

Les ondes de forme sont des ondes stationnaires qui entourent les objets de façon régulière. Elles répartissent « l’énergie-information ». La polarité alterne, dilatant et comprimant le champ vital. Les fuites négatives dans les angles ne sont pas appréciées, on les appelle « flèches secrètes » en Feng Shui. Elles sont propres à une architecture masculine.

Les objets émettent aussi une vibration qui contient les pensées/émotions, et des informations sur la structure de la matière. Les ondes de formes amplifient les phénomènes cosmotelluriques et l’effet des courants d’eau ou failles.

Dans une pyramide, l’énergie est concentrée à un point qui se trouve au tiers de la hauteur. Même chose dans un zome, il y a une concentration d’énergie, qui est positive et qui induit un fort champ de torsion droite. Cela neutralise les nuisances environnementales, et les cheminées s’y installent. Un zome est une excellente forme dynamisante, augmentant de 150 à 200% le champ vital. Il y a aussi au-dessous d’un zome une « sphère astrale », comme sur les pyramides et menhirs (boule jaune lumineuse).

Les polyèdres ont aussi un effet positive. Il est maximal lorsqu’il y a une base 3 et 12 côtés.
Les mandalas ont aussi un effet bioénergétique, de même que certaines sculptures, masques africains, etc. Cet effet peut-être positif ou négatif et concerner seulement certains chakras.

Les esprits de la nature : Ils ont un champ de torsion droite.

Les nains (30/40cm, 60/70 Hz, champ vital de 2,5/3m environ) ressemblent aux traditionnels « nains de jardin ». Ils puisent dans l’imagerie populaire pour projeter leur image. Ils ont plein de joie de vivre et d’humour, particulièrement communicatif. Ils ont un très bon 1er chakra, et de bons 6e et 4e. Ils sont ancrés, intelligents et altruistes. Certains animaux les voient (comme les chats).

Les trolls (130/150cm, 70/80 Hz, champ vital de 4/4,5m environ) sont maigres, musclés, avec un visage anguleux, un nez crochu et allongé, de longues oreilles, un sexe proéminent. Ils ne sont pas loquaces, sont solitaires, un peu bougons… Leur fréquence de résonance est plus élevée que les nains. Leur conscience est supérieure à la conscience humaine. Ils connaissent très bien le système énergétique de la terre.

Les fées (de quelques cm à 2m, 65 Hz, champ vital de 5m environ) sont diverses, avec des ailes, certaines ressemblant à des oiseaux, papillons, libellules…

Il y a aussi des gardiens élémentaires (48 Hz, champ vital de 2m), qui sont très grands et gardent des lieux (ex : « Anubis », 93 Hz, champ vital de 9m). A comparer avec un profil exceptionnel d’un humain dont la conscience est très haute : 77 Hz, champ vital de 4,8m).

Quand une entité s’approche, elle produit un effet de résonance (amplifiant ou diminuant le champ vital selon sa nature). Il est également possible de fusionner avec un élémental. Ex : l’élémental « vouivre » qui ressemble à un grand cobra peut activer la kundalini en passant dans le corps.

Les Elementaux ont un corps éthérique, astral, mental et causal. Il y a des cas où un humain peut manipuler des élémentaux, les détourner à son profit et les corrompre. Les Elementaux suivants sont négatifs :

Deux types de reptiliens. Image : Stéphane Cardinaux

Les reptiliens (12/13 Hz, champ vital de 3/4m) se nourrissent de notre énergie vitale (comme beaucoup d’autres élémentaux). Ils cotoient les humains depuis la nuit des temps. Ils vivent en clan avec un chef. Ces clans sont en guerre. Un reptilien squatte un humain pour vivre plus que 30 ans, jusqu’à quelques siècles. Son corps se densifie en se nourrissant, le haut du corps devient plus dense d’abord. Ils captent par leurs mains l’énergie des chakras 3, 4 et 5. Les reptiliens manipulent les humains en entretenant un état émotionnel et peuvent même posséder la personne, ce qui explique l’attitude de certaines personnes manipulatrices dans la société. Dans ce cas le champ vital de la personne passe de 2,2m à 1,5m et la fréquence de résonance de 45 Hz à 30 Hz environ.

Différents types de reptiliens et effet de la prédation énergétique. Image : Stéphane Cardinaux

Décalage des axes et effet d’un reptilien accroché dans le dos. Image : Stéphane Cardinaux

Les insectoïdes noirs (39 Hz, champ vital de 4m) sont des entités ailées de type « ptérosaures », de 3m50 de haut. Ils vivent en famille, sont organisés et prévoyants. Ils ciblent les déviances (rituels sataniques, initiations foireuses, drogues…) et les détectent de très loin. Ils s’y rendent en famille et laisse les jeunes se servir d’abord. Un tube sur le 4ème chakra leur permet de se nourrir des émotions et leur langue-trompe se branche sur le 7e pour aspirer la substance. Ils ont un très grand 6e chakra, ce sont des prédateurs rusés et intelligents. Ils peuvent couver un oeuf dans le thorax d’un humain. Le champ vital passe alors de 2m à 1,5 environ et la fréquence de résonance de 45 à 35 Hz environ.

Insectoïdes noirs et effet du squattage. Noter la ressemblance avec l’entité « Horus-Ra » décrite par Corrado Malanga. Noter aussi la similitude avec les « ropens » de Papouasie Nouvelle-Guinée. Image : Stéphane Cardinaux.

Les strégonoï (14 Hz, champ vital de 3m) sont des sortes de reptiliens ailés à tête effilée. Leur nom vient de stregoï = vampire. Ils sont non-terrestres. Ils empruntent des portes interdimensionnelles, venant sur Terre pour cacher leurs oeufs de leurs propres prédateurs sur leur planète. Quand la larve est éclose, elle est renvoyée. Ils sont toujours près des oeufs et des portes. Ils se nourrissent de l’énergie sexuelle des humains, mais uniquement quand le 2e chakra est petit et perturbé. Ils s’agrippent au cou de la victime, plante leur dard, et provoquent ce qui ressemble à un malaise pour les personnes non-clairvoyantes. La personne se met à hurler. Un humain squatté voit sont champ vital passer de 2 à 1m environ et la fréquence de résonance de 45 à 30 Hz environ.

Strégonoï et effet sur le profil bioénergétique. Image : Stéphane Cardinaux.

L’altitude et la profondeur (par rapport à la surface de la terre), fait varier le champ vital. Celui-ci augmente beaucoup dès 2km d’altitude, (80% à 10km, un pic maximum de 1160% à 100km), mais il se contracte beaucoup sous terre (seulement 70% à 20km de profondeur, et finalement une augmentation à l’approche du noyau, pic maximum de 1080% vers -6300 km). [Note : Cela pourrait expliquer les effets positifs de l'altitude en montagne ainsi que l'effet énergétique quand on est dans un avion].

Appareil russe IGA-1

L’appareil IGA-1 détecte les champs de torsion, mais dépend de l’opérateur. On sélectionne mentalement le type de phénomène désiré dans ce cas, pour les mesurer.

source : Stéphane Cardinaux – Synthèse – Géométries Sacrées, tome 1 (2004) tome 2 (2006)