coeur-ame-soeur

l’Intelligence du Cœur

(source : L’Harmonie des Sphères)

 

L’Institut HeartMath est composé de scientifiques qui mènent d’importantes recherches sur les fonctions du cœur. Ils ont découvert que le cœur est loin de n’être qu’une pompe servant à la circulation sanguine, il est également muni d’un cerveau composé de dizaines de milliers de neurones. Il émet un champ électromagnétique et révèle plusieurs fonctions supplémentaires. Une interaction entre le « cerveau » du cœur et le cerveau de la tête a été identifiée, ainsi qu’entre les émotions et les battements cardiaques et enfin sur un plan plus subtil, le cœur aurait une influence sur l’intuition.

De là ont découlé toutes sortes d’expérimentations intéressantes, allant dans le sens des recherches en cours sur le développement des capacités humaines menées sur ce blog.

Des travailleurs de notre équipe se sont mis à la pratique de certains exercices proposés par l’Institut et les résultats sont encourageants. Je décide donc de publier un article sur le sujet afin d’attirer l’attention de ceux qui n’auraient pas approfondi cette approche.

L’éveil de l’intelligence du cœur n’est pas anodin. Il est le point de départ d’un nouveau mode de vie et du réveil de capacités ignorées qui sommeillent dans un état de conscience ordinaire. Il s’agit là de la porte qui s’ouvre sur les fonctions les plus importantes qui soient à notre disposition et, sans aucun doute, comme l’affirment les auteurs, la prochaine étape dans l’évolution de l’humanité.

A ce stade les applications portent surtout sur la gestion du stress et l’obtention d’une paix intérieure, en vue de l’harmonisation du comportement de l’individu et de la cohérence de l’organisation collective. Cependant, suite aux constats recueillis dans mon cheminement, j’ajoute d’ores et déjà qu’il s’agit là des premiers pas dans la découverte de nos « pouvoirs » enfouis, endormis faute d’utilisation de l’intelligence du cœur. Je conclus cet article par des observations plus détaillées sur certains aspects qui sont dans le domaine de notre propre recherche.

L’approche de HeartMath de par sa démarche scientifique et donc mesurable, représente à mon sens un tournant d’envergure pour l’humanité, car les témoignages que l’on découvre à la lecture de leurs pages sur Internet et dans leurs livres, démontrent qu’un nouveau paradigme inespéré est en train de voir le jour, cela avant même de découvrir l’ampleur du potentiel qui reste encore à explorer.

Le site original en anglais : http://www.heartmath.org/

 

Extrait de l’introduction :

Un cœur vraiment intelligent

Dans le domaine de la neurocardiologie, par exemple, les scientifiques ont découvert que le cœur possède son propre système nerveux intrinsèque, un réseau de nerfs fonctionnellement sophistiqué décrits comme le « cerveau du cœur » contenant plus de 40 000 neurones, ce petit « cerveau » donne au cœur la capacité d’évoluer de façon indépendante, traiter l’information, prendre des décisions, et démontre même un type d’apprentissage et de mémoire. En substance, il semble que le cœur soit vraiment un système intelligent.

La recherche a également révélé que le cœur est une glande hormonale qui affecte profondément le cerveau et le fonctionnement du corps. Le cœur produit l’ocytocine bien connue comme l’hormone d’attachement. La science a à peine commencé à comprendre les effets des champs électromagnétiques produits par le cœur, mais il est évident que l’information contenue peut jouer un rôle vital de synchronisation dans le corps humain et que cela peut affecter les autres personnes de notre entourage.

La recherche a également montré que le cœur est une composante clé du système émotionnel. Les scientifiques savent maintenant que le cœur ne répond pas seulement à l’émotion, mais que les signaux générés par le cœur jouent effectivement un rôle majeur dans la détermination de la qualité de nos expériences émotionnelles en temps réel.

Ces signaux du cœur impactent profondément la perception de notre environnement et les fonctions cognitives en vertu d’un réseau de communication étendue avec le cerveau. Enfin, de rigoureuses études électrophysiologiques menées à l’Institut HeartMath ont même indiqué que le cœur semble jouer un rôle clé dans l’intuition. Bien qu’il y ait encore beaucoup de choses à comprendre, il semble que les associations séculaires du cœur et de la pensée, du sentiment, représentent un aperçu de tout ce qui nous reste à découvrir.

Une présentation du livre HeartMath sur 22 pages est téléchargeable ici :

http://www.ariane.qc.ca/upload/livres/14pdf1.pdf

Extraits :

Au-delà de nos démonstrations scientifiques, notre propos est le suivant : le cœur nous relie à une intelligence supérieure à travers un domaine intuitif où l’âme et l’humain fusionnent. Ce domaine intuitif est beaucoup plus grand que ce que la capacité perceptrice de la race humaine n’a encore été capable de saisir. Nous pouvons toutefois développer cette capacité perceptrice en apprenant à faire ce que les sages et les philosophes nous demandent depuis des siècles : écouter et suivre la sagesse du cœur.

Le cœur n’est pas sentimental. Il est intelligent et puissant, et nous croyons qu’il détient la promesse du prochain stade de développement humain et de la survie de notre monde.

L’intelligence du cœur est le flux intelligent de conscience et d’intuition que nous ressentons lorsque le mental et les émotions se trouvent dans un état d’équilibre et de cohérence par un processus qui s’amorce lui-même.

De ces constats sont nées certaines pratiques proposées par ce groupe de chercheurs, visant la « cohérence cardiaque » au moyen de divers outils de mesure de cette cohérence et avec l’aide d’exercices simples et efficaces tels que par exemple le « CUT-THRU » qui consiste à modifier les émotions négatives, en « coupant au travers » dans le but de retrouver la cohérence et donc la réponse de l’intelligence du cœur aux stimuli de la vie.

Il existe déjà des consultants professionnels qui utilisent ces méthodes pour la gestion du stress en entreprise etc. comme on peut le constater sur des sites de ce type :

http://www.educh.ch/coherence-cardiaque-stress.htm

Ce sont là des approches encourageantes, mais outre la gestion régulière du stress, lorsque celui-ci est identifié comme tel, au moyen d’outils sophistiqués, il est possible d’appliquer les méthodes de FREEZE-FRAME et du CUT-THRU de manière régulière dans l’optique d’une auto observation qui éveille la prise de conscience de l’intelligence du cœur en tant qu’observateur principal et directeur de nos vies. En effet, selon les témoignages des pratiquants de cette méthode, l’intelligence du cœur finit par prendre le dessus sur le mental après une certaine pratique de la cohérence émotionnelle, ce qui permet au cœur cohérent d’agir avant même que le mental et les émotions se soient mis de la partie.

Les exercices les plus basiques sont résumés de la manière suivante (les explications détaillées se trouvent dans le livre ou dans divers documents téléchargeables via les liens) :

Les cinq étapes de la technique du FREEZE-FRAME :

1. Reconnaissez le sentiment stressant et fixez-le au moyen du FREEZE-FRAME! Décrétez un arrêt du jeu.

2. Efforcez-vous sincèrement de vous concentrer sur la région qui entoure votre cœur, plutôt que sur votre esprit agité ou vos émotions perturbées. Faites comme si vous respireriez par le cœur, afin de focaliser votre énergie dans cette région. Maintenez-y votre attention pendant au moins dix secondes.

3. Rappelez-vous un sentiment positif et agréable que vous avez déjà éprouvé et essayez de le ressentir à nouveau.

4. Maintenant, en utilisant votre intuition et votre jugement, demandez à votre cœur, en toute sincérité : quelle serait la réaction la plus efficace à la situation, pour minimiser le stress, à l’avenir ?

5. Écoutez ce que vous répond votre cœur. (C’est une façon efficace de contrôler les réactions de votre esprit et de vos émotions, et une source intérieure de solutions judicieuses !)

Les six étapes du CUT-THRU

1. Prenez conscience de ce que vous ressentez au sujet du problème.

2. Focalisez-vous sur le cœur et le plexus solaire; inspirez de l’amour et de la reconnaissance dans cette zone pendant dix secondes ou plus, pour bien y ancrer votre attention.

3. Faites comme si vous étiez objectif à propos du sentiment ou de la question ; comme si c’était le problème de quelqu’un d’autre.

4. Passez au neutre, dans votre cœur rationnel et mûr.

5. Imprégnez de compassion tout sentiment perturbé ou déroutant, en dissolvant peu à peu sa gravité. Prenez le temps d’accomplir cette étape; il n’y a aucune limite de durée. Rappelez-vous : ce n’est pas tellement le problème qui cause une fuite d’énergie que l’importance que vous lui accordez.

6. Après avoir extrait du problème autant de gravité que possible, demandez sincèrement, du fond de votre cœur, des conseils ou une révélation appropriée. Si vous n’obtenez pas de réponse, trouvez quelque chose dont vous puissiez être reconnaissant pendant un moment. La reconnaissance de quoi que ce soit facilite souvent la clarté intuitive sur des questions auxquelles vous travaillez.

Répétez les étapes au besoin. Certaines questions ont besoin de s’imprégner de l’énergie du cœur plus longtemps que d’autres afin de mûrir pour aboutir à une nouvelle compréhension et à une libération.

La pratique du HEART LOCK-IN

1. Trouvez un lieu tranquille, fermez les yeux et détendez vous.

2. Eloignez votre attention du mental ou de la tête et focalisez la dans la région du cœur. Pendant dix ou quinze secondes, faites comme si vous respiriez lentement par le cœur.

3. Rappelez vous l’amour ou la sollicitude que vous ressentez pour quelqu’un qu’il vous est facile d’aimer; ou bien focalisez vous sur la reconnaissance que vous éprouvez pour quelqu’un ou pour la présence de tel ou tel élément positif dans votre vie. Conservez ce sentiment pendant cinq à quinze minutes.

4. Dirigez doucement ce sentiment d’amour, de sollicitude ou de reconnaissance vers vous-même ou vers d’autres.

5. Lorsque des pensées affluent, ramenez doucement votre attention à la région de votre cœur. Si l’énergie paraît trop intense ou semble bloquée, essayez de ressentir de la douceur dans votre cœur et détendez vous.

6. Après avoir terminé, notez par écrit, si vous le pouvez, tous les sentiments ou les pensées intuitives qui s’accompagnent d’une impression de sagesse ou de paix intérieures, pour vous souvenir de les mettre en œuvre.

A la différence du Freeze Frame, un Heart Lock-in ne consiste pas à poser une question précise ni à chercher des réponses, comme nous l’avons déjà souligné. Vous vous focalisez plutôt sur la recherche des sentiments fondamentaux du cœur, comme la reconnaissance, la sollicitude véritable, la compassion ou l’amour, et sur leur maintien.

En ce qui concerne mon expérience personnelle avec l’intelligence du cœur, ne connaissant pas HeartMath à l’époque, c’est durant ma traversée obligée des dimensions et du travail qui fut nécessaire que j’ai pris conscience du fonctionnement de cette intelligence du cœur. En effet, le cœur « savait » ce que le cerveau ne pouvait pas savoir.

Il fallait « émettre » par le cœur, notamment au moyen du souffle, pour que le cœur capte à l’extérieur et apporte sa réponse. Cette intelligence allait puiser dans des réseaux d’informations extérieurs ce que le mental ne pouvait déduire d’aucune façon, puisque j’étais confrontée à un univers totalement neuf dans mon expérience.

Et avec cette pratique incontournable, puisque de mon point de vue il était question de vie ou de mort, cet entraînement m’a permis de conserver cette fonction du cœur toujours en éveil au premier plan. Cela m’est resté, comme un cadeau, car je dois reconnaître que ce simple fait a changé ma vie. C’est comme si le cœur, son intelligence, pouvait, dans la vie de tous les jours, lire une trame qui se trouve partout au dehors de soi, et qu’il recevrait l’information de cette trame. Cela se « ressent » dans le cœur, et celui-ci trouve lui-même la réponse en vue d’une action dans la trame. Ensuite l’information est envoyée au cerveau qui reçoit des images et concepts de ce qui s’est passé ou qui se passe encore, permettant ainsi une interprétation le cas échéant.

Et c’est là ce qui explique le mieux à mon sens les différences fondamentales entre divers types de visualisations, voyances, intuitions ou inspirations.

Les visions reçues directement par le mental, aussi haut perchées soient-elles, proviennent du domaine du mental ou des domaines configurés dans la « lumière » érigée par les systèmes de prédation de nos « dieux » créateurs ou des pseudo « maîtres » qui les ont suivis. L’Individualité Source quant à elle se sert de l’intelligence du cœur et, lorsqu’elle retrouve son origine derrière cette matrice, elle perçoit cette dernière comme un tout, et l’entièreté de son contenu est considéré par elle comme le fruit de la création d’un imaginaire devenu « réel » et imposé à l’humanité. La vision induite par l’action de l’intelligence du cœur ne fait que montrer les réalités et n’entre plus dans le jeu des considérations toutes relatives qui dépendent d’un point de vue subjectif pré établi.

Se libérer de cela ne consiste pas en une fuite, ni en un retour vers l’origine de l’incréé, mais au contraire en une nouvelle participation, libre et totalement émancipée des « obligations » conceptuelles ou autres de la configuration préexistante de la matrice actuelle.

Ces différences de perception et d’interprétation du monde, ainsi que les actions qui en découlent, se manifestent dès lors aussi bien dans le quotidien que dans les expériences de ceux qui vivent la libération avec un degré de conscience très acéré.

Si par exemple en notre présence quelqu’un se trouve dans une situation inconfortable, le coeur capte le malaise de la personne, il en reçoit une sorte de « copie » énergétique, une information plus rapide que des mots, et le cœur adapte automatiquement notre comportement s’il y a interaction avec la personne. Il connaît le meilleur comportement à adopter selon les spécificités présentes. Ou bien, il peut envoyer l’énergie correctrice dans la trame jusqu’à la personne en situation d’inconfort. Dans ce cas, il peut y avoir jusqu’à une sensation de vibration correctrice perceptible au niveau physique, émanant de notre corps, sensation électrique ou magnétique ou de type micro ondes.

Selon ma perception de l’intelligence du cœur c’est donc l’Individualité Source qui entre en action via le cœur et qui prend les rennes de l’existence dès que le mental le lui permet. Plus le lâcher prise du mental est important, plus l’intelligence du cœur prend le relais des commandes et, petit à petit, de nouvelles fonctions se mettent ainsi en actions. Ce que j’ai nommé la « digestion cellulaire » a commencé après un lâcher prise important et une situation où la rencontre avec mon âme jumelle a ouvert mon cœur à un état de compassion tel qu’il s’est mis à prendre en charge les souffrances et incohérences de l’autre.

Dans mon cas ce fut donc une succession d’évènements qui a favorisé cette fonction jusque là inconnue de mon corps physique : les cellules étant mises à contribution pour « digérer » le niveau vibratoire de mon âme jumelle. De même mes capacités de vision à distance, de déplacement dans la trame multidimensionnelle de cette matrice, de sortie de la matrice, d’actions telles que l’envoi d’énergie via les mains, se sont déployées comme autant de fonctions préexistantes mais qui ne pouvaient se manifester qu’une fois mises sous la tutelle de l’intelligence du cœur. Le cerveau ne voyant pas, ne sachant pas ce qu’il y avait à faire, et n’ayant d’autre pouvoir que de rendre compte ou de décider des actions dont les résultats ne pouvaient qu’être aléatoires. J’ai rapidement constaté qu’il valait mieux laisser faire que de prendre des initiatives volontaristes. Et les descriptions sortaient tellement de notre vocabulaire habituel, j’ai préféré garder le ton de l’expérience empirique que de tenter une mise en parallèle avec quelque chose d’existant telle les théories de la psychanalyse ou de quelconques philosophies. Hormis les mystères de l’alchimie où j’ai ressenti quelque corrélation, je n’en ai trouvé nulle part, si ce n’est dans certaines mythologies comme celle de l’arbre de la cosmologie scandinave et des données éparses faisant de vagues références aux réalités perçues par l’intelligence du cœur.

Il suffisait de capter via le cœur et d’envoyer de l’énergie via le cœur, au besoin, car il produisait l’action correcte. Par cette attitude je devenais spectatrice de mes propres actions, celles qui étaient décidées par l’Individualité Source, utilisant le cœur comme plateforme de distribution de ses activités et les perceptions qu’elle offrait à l’individu incarné.

Il ne s’agit pas, dans la plupart des cas d’un sentiment « d’amour » qui se déverse par le cœur, mais bien plus d’une sensation de « fusion », une sorte de superlatif de l’amour, bien plus puissant, la fusion étant en même temps intelligence en action, immédiate et pour ainsi dire infaillible. Il n’y a donc pas à choisir ce que le cœur a décidé d’employer pour arriver à ses fins. La libération étant le seul objectif clairement perçu mentalement, au delà des mots qu’il faudrait pour la décrire.

Les informations fournies par HeartMath me permettent d’expliquer ces données autrement ce qui me porte à penser qu’à l’heure actuelle ces recherches n’en sont qu’à leurs prémices. Il semble évident que la pratique de certains exercices proposés par cet Institut vont effectivement dans le sens de l’éveil de l’intelligence du cœur et donc du rétablissement du lien entre l’Individualité Source et l’être humain. La cohérence cardiaque guidant la personne à laisser progressivement les commandes au cœur plutôt qu’au cerveau et aux émotions d’origine inconscientes. C’est bien de lâcher prise qu’il est question et ce qui va se révéler aux pratiquants sera sans doute progressif, laissant présager des découvertes étonnantes dans le futur.

A l’heure actuelle les résultats sont déjà prometteurs puisqu’une paix intérieure s’acquiert avec de la pratique, une paix qui ressemble au paradis après l’enfer des émotions négatives, selon les témoins. Rien que cet aspect vaut déjà le détour. Il s’agit en outre d’une bonne manière de se mettre « au travail » pour ceux qui ne savent pas par quel bout commencer ou pour ceux qui ont des craintes devant des dangers réels ou imaginaires. Une fois que le cœur est aux commandes, les éléments qui se présentent à nous sont toujours de nature à pouvoir être confrontés et ce avec une progressivité adaptée par le cœur lui-même, évitant l’action compulsive qui résulte de débordements émotionnels. Ces techniques une fois comprises sont applicables en toute circonstance, dans la vie de tous les jours, au bureau ou en famille, l’existence telle quelle étant le terrain même de son application.

ship-of-peace