Des fouilles archéologiques dans une grotte australienne révèlent des objets vieux de 45000 ans

Une fouille archéologique a mis au jour des artéfacts révélant une ancienne occupation, si vieille qu'elle rivalise avec les dates de sites montrant les traces des premières occupations humaines en Australie...

Source photo: The Sydney Morning Herald: "Archaeological cave dig unearths artefacts from 45,000 years ago"


Les scientifiques ont découvert des objets en os d'animaux et des charbons de bois dans la grotte Ganga Maya (signifiant selon les propriétaires traditionnels "maison de la colline") dans la région de Pilbara dans l'Ouest de l'Australie.

Ces artéfacts font l'objet d'un article scientifique non publié à l'heure actuelle.

La datation au radio carbone a révélé une première utilisation de la grotte il y a plus de 45000 ans.

La grotte, près d'une mine active en minerai de fer, a d'autant plus d'importance qu'elle aurait été occupée continuellement depuis la période glaciaire jusqu'à environ il y a 1700 ans.

Kate Morse, Directrice de l'archéologie à Fremantle heritage consultancy Big Island Research, reste prudente sur l'importance du site car seule une zone de un mètre carré et de 139cm de profondeur a été fouillée.

Lorsqu'on lui a demandé si le site pouvait être la plus ancienne implantation humaine, elle a répondu: "Nous n'avons qu'une seule datation et il serait préférable d'en avoir d'autres avant de faire une telle déclaration. C'est certainement un site très ancien. Je pense que c'est une zone que les gens ont d'abord traversé lorsqu'ils ont commencé à explorer l'Australie. Ils sont venus du Sud-Est de l'Asie à travers les eaux et sont arrivés au Nord de l'Australie et ils ont tracé leur chemin depuis la côte en suivant les systèmes fluviaux intérieurs."

Selon le Dr Morse, elle n'a appris que cette semaine que d'autres sites plus anciens dans la région de Kimberley et du Territoire du Nord étaient en cours d'étude: "Le travail a été concentré dans la région de Pilbara en raison du développement qui s'y passe. C'est une découverte fantastique. L'apport archéologique est important car, alors que beaucoup de sites ont été inégalement occupés, le nôtre a été occupé à l'intérieur et extérieur, continuellement, même lors de la période glaciaire il y a 18 à 22,000 ans." et, ajoute-t-elle, "Nous avons trouvé du charbon de bois, des artéfacts en pierre et en os d'animaux. Nous avons analysé l'os pour voir s'il s'agissait d'un restant de nourriture ou bien d'un animal mort dans la grotte. Des traces de brûlures suggèrent qu'il pourrait s'agir d'un reste de repas."


Un site exceptionnel menacé par l'exploitation minière.

 La découverte a cependant engendré des divisions au sein de la communauté dont un aîné, Eddy McPhee, pense que la compagnie minière, Atlas, et Yamatji Marlpa Aboriginal Corporation (YMAC) représentant les propriétaires traditionnels Njamal, prévoient de détruire les sites sacrés: "plus de recherches doivent être faites par un archéologue indépendant et les propriétaires traditionnels Njamal pour protéger la zone. La compagnie minière va détruire la grotte Ganga Maya et ses alentours, où il y a d'autres grottes et un point d'eau à proximité. Cela a une signification culturelle importante pour la région. L'exploitation minière doit cesser."

La société Big Island affirme travailler en collaboration avec les propriétaires traditionnels et l'YMAC sur le projet et que cela a été soutenu par la société Atlas. De nouvelles fouilles sont prévues dans un futur proche.

Yamatji déclare dans un communiqué qu'une zone tampon de 50 mètres protège la grotte et qu'il n'y aura pas de perturbation. D'autres réunions sont prévues pour discuter sur la façon dont le site doit être protégé et géré dans l'avenir.


Malgré tout il existe une pétition, trouvée sur le site Wakep-up World: 45,700 Year Old Artefact Overlooked as Mining Approved at Sacred Ganga Maya Cave (des artéfacts vieux de 45700 ans négligés alors que l'exploitation minière est autorisée sur le site sacré de la Grotte Ganga Maya):

"Nous demandons à Colin Barnett, premier ministre de l'Australie Occidentale de cesser l'activité minière sur le site Sacré autochtone Ganga Maya Cave en Australie occidentale. S'il vous plaît prenez un moment pour signer et partager notre pétition:


Avec votre aide, nous pouvons protéger notre histoire sacrée."

Relecture par Marion Juglin


Source:

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Reynalda Billiot (dimanche, 22 janvier 2017 19:54)


    After I originally commented I appear to have clicked on the -Notify me when new comments are added- checkbox and now every time a comment is added I get 4 emails with the exact same comment. Is there a means you can remove me from that service? Many thanks!

Mickael Fauque Guérisseur magnétiseur énergéticien, sourcier, géobiologue diplômé de la fédération francçaise de géobiologie et de l'école de géobiologie "l'atelier feng shui"
Mickael Fauque Guérisseur magnétiseur énergéticien, sourcier, géobiologue diplômé de la fédération francçaise de géobiologie et de l'école de géobiologie "l'atelier feng shui"

CONTACT

info@biorespire.com

06.68.15.75.57

 

Le Blog de biorespire
Le Blog de biorespire
stages et conférences
stages et conférences
la géobiologie
la géobiologie
guerisseur
guerisseur
le sourcier et l'eau
le sourcier et l'eau
l'expertise
l'expertise
L'harmonisation
L'harmonisation
La dynamisation
La dynamisation
Le tracé régulateur
Le tracé régulateur
Construction saine
Construction saine
Géobiologie archéologique
Géobiologie archéologique
pollutions élèctromagnétiques
pollutions élèctromagnétiques
Tarifs et devis
Tarifs et devis