lun.

08

juin

2015

Les Synchronicités – Hasard ou intervention divine ?

Les Synchronicités – Hasard ou intervention divine ?


Entre hasard et intervention divine

Tout le monde se souvient avoir vécu un jour ou l’autre une ou plusieurs synchronicités. Quand cela arrive, nous avons une sensation bizarre que les évènements qui se déroulent ne sont pas le fruit du hasard. On a vraiment l’impression que quelque chose coordonne les évènements, quelque chose qui nous dépasse.
(l'épisode 1 )


Connaissez-vous la série Touch ? Voici ce qu’en dit le site Web de Télérama en parlant de Tim Kring, auteur de la série :

« …sa série de superhéros étalait son obsession pour les liens entre êtres humains, le fait qu’un coup de pinceau d’un peintre de Manhattan pouvait avoir des conséquences majeures dans la vie d’un informaticien de Tokyo. Une obsession qu’il développe avec Touch, sa nouvelle série. Le superhéros est cette fois-ci un enfant de 11 ans, Jake, autiste, doué d’un pouvoir étonnant : il peut voir les liens qui unissent des inconnus entre eux, et, par un complexe jeu de numérologie et de téléphonie, les amener à se rencontrer et à les faire s’aider les uns les autres dans leurs quêtes sentimentales, existentielles ou même vitales. Pour dire les choses plus simplement, Jake peut prévoir le déroulement d’événements complexes, intervenir pour les modifier et ainsi – dans le cas de ce premier épisode – réunir un couple, lancer la carrière d’une chanteuse, éviter un accident et un attentat. Tout ça en écrivant « 318 » sur un carnet … 


Série télévisée de Tim Kring – Touch

Tout le monde se souvient avoir vécu un jour ou l’autre une ou plusieurs synchronicités. Quand cela arrive, nous avons une sensation bizarre que les évènements qui se déroulent ne sont pas le fruit du hasard. On a vraiment l’impression que quelque chose coordonne les évènements, quelque chose qui nous dépasse.

Pour beaucoup de personne, c’est la preuve d’une intervention divine ou surnaturelle. Pour les autres, l’explication la plus logique est de dire, mais à contre cœur, que c’est forcément une troublante coïncidence, même s’ils admettent que les probabilités pour que l’événement en question se produise est extrêmement faible. Le hasard est souvent le Joker de ce que nous ne comprenons pas. Quoi qu’il en soit, l’évènement semble toujours être construit sur mesure pour la personne qui la vit, stimulant ainsi ses émotions et sa sensibilité à l’évènement.

Un évènement personnel en connexion avec l’univers

Les relations de causes à effets

Mais comment fonctionnent les synchronicités, qui la plus part du temps entraînent des événements coordonnés qui n’ont aucun lien entre eux ? Quand une action entraîne les autres, on appel cela une relation de cause à effet et c’est ce qui compose la base de notre raisonnement scientifique et logique. Mais dans le cas des synchronicités, cette loi est transgressée, ou on devrait plutôt dire que les relations qui synchronisent les évènements, sont tout simplement inconnues. Le lien peut être caché, invisible, divin ou même extraterrestre, mais il existe, sinon nous serions obligés d’évoquer le hasard, notre fameux joker. Personnellement, je ne crois pas au hasard.

Alors cherchons plutôt du côté de ce lien que nous ne voyons pas.


Le hasard, le joker des scientifiques

Anatomie de la conscience

Ce qui est troublant dans ces liens qui provoquent des synchronisations de situation, c’est qu’elles paraissent toujours très pertinentes, et en lien direct avec notre propre conscience. Ils semblent nous connaître et nous parler directement et personnellement. Et si les synchronicités étaient le miroir de notre conscience ? En d’autres termes, pourquoi notre conscience ne serait pas la coordinatrice de ces manifestations ? Après tout, on dit souvent que chacun voit ce qu’il a envie de voir. D’un point de vu psychologique il est évident que notre conscience cérébrale mais aussi notre inconscient nous conditionne pour nous préparer à faire face à un évènement, et par ce principe, la situation semble plus familière.


Pourquoi notre conscience ne serait pas la coordinatrice de ces manifestations ?

D’ailleurs comment fonctionne notre conscience ? A quel moment sommes-nous conscients de quelque chose ? La matière cérébrale ne semble qu’une mécanique chimique très perfectionnée qui ne répond qu’à des stimuli d’action/réaction. En psychologie, la prise de conscience apparaît quand l’individu arrive à se dégager de sa situation et à prendre de la hauteur, pour se voir comme s’il observait un autre individu au milieu de son environnement et en relation avec les autres.


Comment la matière cérébrale arrive-elle à générer de la conscience ?

Et si d’un point de vue mécanique, le cerveau reproduisait le même schéma ? Cela voudrait dire quoi ? Certainement que le cerveau ne peut pas créer de la conscience tout seul, comme le pensent les scientifiques, que pour être conscient d’être, il lui faudrait être en relation avec quelque chose qui l’englobe et lui permet de se voir dans son ensemble avec les relations de son environnement, comme l’âme ou l’esprit bien connu des anciens, par exemple. Mais tout cela touche la sphère de la religion plutôt que celle de la science.

Pourtant, il existe un domaine scientifique qui se rapproche d’une description qui pourrait correspondre à l’esprit ; c’est la mécanique quantique.

Les phénomènes quantiques
En effet, la mécanique quantique traite de trois phénomènes principaux qui sont :
  • la communication instantanée d’informations dans tout l’univers,
  • l’altération de comportements de certaines particules quantiques sous l’influence d’une forme de conscience,
  • ainsi que l’annulation voir le renversement du temps.
Même s’ils ne semblent pas encore bien compris par les spécialistes, tous ces phénomènes qui sont décrits scientifiquement semblent possibles à l’échelle quantique, c’est à dire au niveau des particules élémentaires qui composent les atomes.
À partir des éléments atomiques et moléculaires, la mécanique quantique ne fonctionne plus, elle laisse la place à la relativité générale, la physique qui nous est beaucoup plus familière.


Et si l’âme ou l’esprit existait à l’état quantique ?

Et si l’âme ou l’esprit existait à l’état quantique, en relation avec notre cerveau, cela permettrait d’expliquer beaucoup de choses. Dans ce cas, notre masse cérébrale serait une sorte d’émetteur/récepteur très sophistiquée, en relation avec une conscience beaucoup plus vaste.
Du coup, le cerveau pourrait recevoir de l’information venant potentiellement de n’importe où dans l’univers, reliée certainement dans une structure quelconque de synchronisation ou de vibrations communes. Notre cerveau serait à son tour capable d’émettre de l’information dans le substrat quantique, influençant les particules élémentaires qui coordonnent les atomes et les molécules, et donc par extension, dans la matière et dans d’autres cerveaux. Enfin, toutes ces communications pourraient être instantanées ou projetées aussi bien dans le passé que dans le futur.

Les niveaux de conscience

Tous ces réseaux ou sphères d’influences quantique pourraient former ce qu’on appelle des champs de conscience, et certainement à tous les niveaux de notre existence, depuis la matière inerte jusqu’à la forme de vie la plus intelligente.
Les Mayas pensaient qu’il existait 13 niveaux de consciences, qu’ils ont détaillé dans leur fameux calendrier Maya. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce calendrier ne servait pas à prévenir de la fin du monde, mais de décrire le fonctionnement de l’évolution de la conscience en 13 étapes.




Des champs de conscience imbriqués pour générer la vie

Imaginons que chaque être ou chaque chose soit en synchronisation avec le niveau de conscience qui l’englobe, auquel il est rattaché. Tout ce qui y est connecté utiliserait le même langage et le même type de connaissances, dans un but logique de partager et de faire évoluer la communauté de cette sphère de conscience. Chacune de ces sphères serait coordonnées par une autre et ainsi de suite, et c’est de cette façon que nous serions tous rattachés à celle qui englobe l’univers, comme dans un système que l’on appel fractal.

L’influence des champs de conscience
Cela supposerait peut être, que nous sommes fortement influencé par le champ de connaissance auquel nous sommes directement rattaché, mais aussi à toutes les autres, par une sorte d’héritage plus subtile. Chaque sphère influencerait sa propre communauté pour aller dans le même sens, avec des objectifs communs.


L’influence des champs de conscience

Dans ce cas, les synchronicités ressemblent à des éléments qui émergent de cet ensemble, peut être des messages ou des signaux qui nous invitent à œuvrer dans le sens de la communauté de sa propre sphère d’influence.
Il y a fort à parier que si nous allons dans le sens de ses signaux, tout nous paraîtra plus facile, alors que si nous asseyons de les contourner ou de les ignorer, les choses deviendront beaucoup plus difficiles, voir problématique. Au niveau le plus bas de la conscience, la nature ne se pose pas trop de questions, donc les choses se concentrent naturellement dans le bon sens, mais dès que le libre arbitre conscient intervient, les dysfonctionnements apparaissent.


Une structure de champs d’influence universel

Cela permettrait peut être de comprendre certains mystères, comme par exemple, comment la matière forme des ensembles cohérents à partir d’assemblage de molécules et d’atomes physiquement séparés ?

Comment les cellules arrivent-elles à composer un être vivant et structuré avec une telle complexité?

Comment l’ensemble des neurones de notre cerveau, qui ne sont rien d’autres que des mécanismes biochimiques, arrivent à former de l’intelligence ?

Comment l’ensemble des conditions ont-elle été réunit (par le hasard, si on en croit les scientifiques), pour former la vie sur notre planète ?

Comment notre galaxie arrive-elle à garder une forme cohérente sur des distances où la gravité ne joue plus ?

Et enfin, comment l’univers a pu exister à partir d’une explosion minutieusement calculée pour que la matière ne s’éparpillent pas trop, et en même temps qu’il ne s’effondre pas sur lui-même, en parfait équilibre pour que les galaxies, les systèmes planétaires et les planètes se développent sur des milliards d’années ?

Les synchronicités nous guident vers l’évolution de notre conscience

Tous ces exemples représentent de sacrées synchronicités, qui ne peuvent pas être expliquées uniquement par le hasard. Peut être que ces synchronicités nous guident vers l’évolution de notre conscience, celle qui a fait naître la vie.

Source : https://fargin.wordpress.com
via a la lumière du nouveau monde
http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/2015/06/les-synchronicites-hasard-ou.html#more

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Mickael Fauque Guérisseur magnétiseur énergéticien, sourcier, géobiologue diplômé de la fédération francçaise de géobiologie et de l'école de géobiologie "l'atelier feng shui"
Mickael Fauque Guérisseur magnétiseur énergéticien, sourcier, géobiologue diplômé de la fédération francçaise de géobiologie et de l'école de géobiologie "l'atelier feng shui"

CONTACT

info@biorespire.com

06.68.15.75.57

 

Le Blog de biorespire
Le Blog de biorespire
stages et conférences
stages et conférences
la géobiologie
la géobiologie
guerisseur
guerisseur
le sourcier et l'eau
le sourcier et l'eau
l'expertise
l'expertise
L'harmonisation
L'harmonisation
La dynamisation
La dynamisation
Le tracé régulateur
Le tracé régulateur
Construction saine
Construction saine
Géobiologie archéologique
Géobiologie archéologique
pollutions élèctromagnétiques
pollutions élèctromagnétiques
Tarifs et devis
Tarifs et devis